Hommes

Les indispensables de Gildas Loaëc (Kitsuné)

Si on connaît par cœur la façade bien marketée du personnage, on en sait moins sur l’univers privé et préservé du créateur parisien à succès de Maison Kitsuné. Ce qui n’est pas si grave en soi, puisqu’une fois le rideau levé sur son bureau de la rue Chauchat, on se rend compte qu’il est comme on l’avait imaginé : presque aussi nippon que breton.
Reading time 4 minutes

SES DÉBUTS

Visibles grâce aux trophées sur la cheminée, des références aux Daft Punk, avec en bonne place leur disque de platine reçu pour l’album Discovery, quand il était leur manager alors qu’il tenait une boutique de vinyles, rue du Louvre. 

LE BEST-SELLER

Ces baskets en toile de coton, qu’il retravaille en ce moment avec le studio en version haute. 

SON "CARTABLE"

Un véritable "kit militaire de travail", sac en nylon de la marque Porter, dans lequel il transporte toujours un Mac, un crayon Astier de Villatte, et deux carnets de note Maison Kitsuné. 

UNE SENTEUR

En ce moment, celle de l’encens "Opéra" d’Astier de Villatte, fait à la main au Japon. 

UNE PHOTO SOUVENIR

Celle de ses 20 ans, prise lors d’un shooting avec l’équipe des Daft Punk pour
le magazine anglais Muzik. 

SON BLEU DE TRAVAIL 

Un blue-jean selvedge made in Japan signé Maison Kitsuné, avec renard brodé sur la poche arrière. 

SON MOBILIER

Plusieurs pièces de la marque USM, dont celui-ci fait surmesure pour y stocker disques et platines. 

SON GADGET HIGH-TECH

L’amplificateur "ExpertPro" dela marque française Devialet, qui permet de contrôler les enceintes JBL de son bureau. 

SA DROGUE

Son propre café, d’origine brésilienne torréfié à Londres, dont il a toujours un paquet d’avance au bureau, quand il n’a pas le temps de descendre au Café Kitsuné des jardins du Palais-Royal. 

SA COLLECTION

Des figurines Kaws de chez Medicom Toy, offertes il y a des années par l’artiste lui-même. 

SON GRI-GRI

Un "Squatting Dog" (probablement la figurine japonaise la plus hype du moment, ndlr). Celui ci s’appelle Terujiro, et vient de chez Beams Japan. Pièce unique, vendue avec certificat et arbre généalogique !

SON ASSOCIÉ COMPLICE

Masaya Kuroki, installé à Tokyo, mais à ses côtés depuis les débuts de l’aventure Kitsuné. Photo Polaroid prise lors de leur rituel dîner de Noël. 

SA CAMPAGNE PRÉFÉRÉE

Celle de l’automne-hiver 2013, réalisée par l’illustrateur Jean-Philippe Delhomme, ami de longue date et collaborateur régulier. 

SES LUNETTES

Toujours les mêmes, de la marque japonaise Eyevan. 

SA BANDE-SON AU BUREAU

Parcels (premier EP Hideout , sorti le 27 janvier) et Tkay Maidza (premier album Tkay, sorti le 20 janvier), les deux dernières signatures du label Kitsuné, venues d’Australie. 

SON PORTRAIT

Réalisé par Darcel, en œuf cyclope avec le petit détail du renard Kitsuné sur le col de chemise. 

Articles associés

Recommandé pour vous