Hommes

Comment Demna Gvasalia a conquis le monde

by Felix Besson
27.02.2017
Champion toutes catégories de la saison au royaume de l’excès, en terme de buzz mais aussi de largeur d’épaules, le créateur d’origine géorgienne Demna Gvasalia, 35 ans, voit les choses en grand. En très grand même. Récemment nommé à la direction artistique de Balenciaga, il y a présenté une première collection jugée hors norme. Rien d’étonnant toutefois pour ceux qui ont suivi son parcours fulgurant au sein du collectif Vetements, où il cultive l’art d’élever la culture underground au rang de produit de luxe, en un condensé plutôt extrémiste de tendances en tous genres. Et tout le monde de suivre derrière cette saison.

Texte par Félix Besson

« Serait-ce par cet inconnu que la XL mania a ressurgi des nineties, en mode condensé et contagieux ? Ce qui suit le laisse à penser. »
img7-2.jpg
img10.jpg
#28
img13.jpg
#18
img16.jpg
#4
img19.jpg
#5
img22.jpg
#3

Des looks à la limite du cartoon

La collection Balenciaga a été l’acmé des dé lés Homme printemps- été 2017.
Au menu, silhouettes over-épaulées, tailles ultra-serrées et talons exagérés. 

DE GUERRISOL...

Vetements : un nom de marque générique, bêta-basique, primaire. Au moins, le message est clair. Un coup marketing à lui seul, alors même que ses instigateurs disent détester ça. Les sept créatifs du collectif (dont six anonymes) présentent leur deuxième collection au printemps 2015 dans un club échangiste du Marais, reprenant manifestement les codes radicaux et iconoclastes de Maison Margiela (par laquelle ils sont tous passés) : déconstruction des basiques, oversize tailormade, slogans XXL, détournements fonctionnels... Les créateurs proposent leur nouvelle vision du cool, qui fonctionne aussi bien à l’échelle de leur petite secte d’initiés parisiens qu’à l’international, qui trouve ça terriblement tendance. "Miroir de ce que porte la jeunesse de Paris à Brooklyn", écrit la journaliste américaine Nicole Phelps, le phénomène Vetements, que certains pensaient à tort caprice d’une saison ou deux, s’installe finalement comme must-have d’une jeunesse plutôt aisée (comptez quand même 700 € pour une simple chemise à carreaux), boosté paraît-il par les services d’un sociologue qui analyse pour eux l’air du temps. En attendant, les copies des best-sellers de la marque ont déjà envahi le marché parallèle, du fameux tee-shirt "DHL" à la marque Vetememes, stupéfiante copie gonflée de son aînée.

... À L’AVENUE MONTAIGNE

Le 7 octobre 2015, le groupe Kering annonce l’arrivée de Demna Gvasalia à la direction artistique de la vénérable, quoique "edgy", maison Balenciaga. Autant dire que l’annonce fait son effet, laissant les uns enthousiastes, les autres dubitatifs. Même impression au défilé avec une première collection à l’influence plutôt "sartoriale", mais totalement perchée : 34 looks comme sortis d’un cartoon, 122 cm de largeur d’épaule mesurée sur certaines vestes, tailles de pantalon anorexiques, 10 cm de talon... Assez loin de l’influence streetwear de Vetements, mais en parfaite adéquation avec son esprit rentre-dedans. Dans les faits comme dans le discours. En 2016, Demna Gvasalia a été élu "designer international de l’année" aux British Fashion Awards, présenté comme la réponse excessive mais logique à un mercato mode en plein marasme créatif. Assez en tout cas pour donner son la à l’époque. 
 

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous