Hommes

Un journée avec Francesco Ragazzo

by Anne Gaffié
02.06.2017
Tous les soirs après 19 h, Francesco Ragazzi attaque sa deuxième journée de travail. Directeur artistique chez Moncler depuis dix ans, cet Italien de 31 ans soigne aussi Palm Angels, sa « petite » marque personnelle. Élevé au tailoring transalpin et fan de skate culture californienne, il a su faire de ce cocktail atypique une des références sportswear les plus « hype » du moment.

 

 

SON BUREAU 

Celui de chez Moncler, Via Solari, à Milan, où il passe le plus clair de son temps, et pas toujours les pieds dessus ! Un environnement sérieux, studieux, plus proche de l’executive que du créatif. 

 

 

 

LE MOODBOARD

Fait de matières, essentielles pour lui. Son austérité chromatique reflète l’inspiration de la collection Palm Angels automne-hiver 2017-2018, pour laquelle Wall Street et David Bowie étaient les points de départ. 

 

 

 

LA VUE 

Au plus près du ciel. Son engagement depuis dix ans à la direction artistique de Moncler lui a permis de prendre toute la hauteur voulue dans les nouveaux headquarters flambant neufs de l’institution italienne.

 

 

 

 

SON ACCESSOIRE FÉTICHE

Un étui Goyard en cuir monogrammé dont il aime le côté vintage, originellement destiné à des lunettes, mais qu’il lui arrive régulièrement de détourner à d’autres fins utiles, et toujours à portée de main. Il le mixe au bout d’une chaîne avec divers pendentifs maison, le tout ici sur un de ses sweat-shirts best-sellers édités pour Palm Angels.

 

 

 

 

SON BLEU DE TRAVAIL

Cette saison, ce sera une veste en patchwork de « camos » estampillée maison, assortie de son hoodie préféré du moment, le « Best Bud » Disney imaginé par New Way, sur lequel Bugs Bunny et Mickey Mouse partagent une pause cannabis, la feuille étoilée restant un des thèmes récurrents des collections Palm Angels. 

 

 

 

SON DEUXIÈME BUREAU

L’une des chambres du Upper House Hotel à Hongkong, au cœur de Central District, avec sa vue à couper le souffle sur Victoria Harbour. Une adresse qu’il aime pour l’inspiration qu’elle lui procure, et où il se rend souvent pour affaires.

 

 

 

 

UNE ICÔNE

A$ap Rocky, qui synthétise l’esprit Palm Angels : effortless fashion. Il porte ici le track pants (bas de survêtement) incontournable de la marque, détourné en version violette. 

 

 

 

 

SON MOT D’ORDRE

Celui de sa marque, le même depuis le début. « A Praise to Eternity », titre donné à sa première collection Palm Angels, évoquant les silhouettes archangéliques des skaters se dessinant au coucher du soleil sur Venice Beach. 

 

 

 

 

SA SOURCE D’INSPIRATION

Les palmiers, bien sûr ! Imagerie incontournable du Los Angeles cool, et référence essentielle de sa marque, que l’on retrouve partout, des produits au logo, en passant par les visuels. 

 

 

 

 

SON GRIGRI

Un bracelet « clou » en or jaune Cartier, qu’il porte au quotidien avec une Rolex coordonnée. 

 

 

 

 

 

SON CRUSH DU MOMENT

Les baskets Air Jordan 4 « Pure Money », cuvée printemps 2017, sorties en édition limitée, dont il aime le blanc extrême. 

 

UNE VITAMINE

Les « pills » chocolat-menthe éditées par sa marque, et très subtilement conditionnés. 

 

 

 

 

UNE PHOTO

Celle qui figure au mur de son bureau chez Palm Angels, tirée du livre éponyme édité en 2014 chez Rizzoli, dont il a signé toutes les photos (Francesco est aussi un excellent photographe à ses heures perdues) et qui marqua le début de l’aventure.

 

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous