Hommes

Comment ce que vous buvez définit qui vous êtes

by Eugénie Adda & Félix Besson
01.06.2017
L’alcool ne résout rien certes, mais certaines bouteilles ouvertes à point nommé peuvent devenir de précieuses alliées. Mieux, elles peuvent vous sortir de situations pénibles ou carrément vous faire briller en société. Petit guide pratique pour savoir que servir à qui et en quelles circonstances.

UN AFTERWORK AVEC SON BOSS 

L’occasion : Vous avez tenu jusqu’à la dernière minute de la dernière réunion du jour, fermé tous les onglets de votre navigateur et même rangé fébrilement votre bureau pour vous donner une contenance. Il est 20h19, ça fait 19 minutes que vous attendez. Soudain, comme évoqué hier au détour d’une conversation, le patron s’invite sur votre territoire pour parler business.. ou mieux, changement de position. C’est le moment de l’impressionner.

La bouteille : Un cognac Grande Champagne au nom bien trouvé, créé par une maison centenaire, fournisseur officiel de la Reine Elizabeth II. 50 eaux-de-vie complexes, choisies spécialement depuis 60 ans, vieillies séparément et assemblées en un accord moelleux. Des notes de réglisse, fleurs et fruits confits, d’une richesse déstabilisante à la première impression. Un peu comme vous, finalement.

Le degré : 40

Cognac Triomphe, Hine, 70 cl, 600 €

UN DEJEUNER DE FAMILLE

L’occasion : « Un bon repas peut vous réconcilier avec n’importe qui, y compris avec votre famille », disait Wilde. Mais malgré votre ultime effort du dimanche midi et 3 bonnes heures de déjeuner, vous voilà plus que jamais du côté d’André Gide, à vous répéter « familles, je vous hais ». Votre belle-soeur vous juge, l’oncle s’approche dangereusement du point Godwin et votre père, unique allié, vous a lâché entre le fromage et le dessert. Réagissez.

La bouteille : Un rhum colombien surpuissant, résultat d’un vieillissement de 100 mois en fût de chêne après distillation continue, où ont macéré des grains de café 100% arabica. L’équilibre idéal entre un digestif qui apaise les conversations et un expresso, qui leur redonnera l’énergie nécessaire pour rentrer chez eux. En bonus, un nom qui réjouira votre vieil oncle et son point Godwin.

Le degré : 40

Dictador 100 months café 70 cl, 41 €

UNE DATE COMPLIQUEE

L’occasion : Déjà un mois que vous pataugez, entre réponses monosyllabiques, textos d’annulation et pas de texto du tout. Méfiante, je-m’en-foutiste ou juste ultra compliquée, cette fille réussirait presque à vous rendre nerveux. Mais voilà qu’après votre dernière tentative avant renoncement complet et après avoir reprogrammé 10 fois l’heure, la date, le lieu, elle décide bizarrement de ne pas vous planter. Elle sera chez vous, ce soir.

La bouteille : Subversive. A garder bien au frais et à ne sortir qu’à la fin, pour ne pas qu’elle claque la porte sans avoir goûté le diner que vous vous êtes donné la peine de commander préparer. Une solide alliance de cognac et de liqueur de gingembre, adoucie par une touche de vanille. Un logo pour esprit mal placé, un nom provoc’ mais jamais vulgaire.. Si avec tout ça vous échouez, laissez tomber.

Le degré : 29

Liqueur Hedonist, 70 cl, 39, 90 €

UN ENTERREMENT DE VIE DE GARCON

L’occasion : Vous pensiez y échapper, mais voilà que sans crier gare et sans pitié, votre meilleur ami vous assène ses fiançailles. Comme si ça ne suffisait pas, c’est à vous que revient la lourde tâche d’organiser son « evg ». Après avoir refusé par principe, vous finissez par céder et annoncez qu’il n’y aura ni virée de ploucs à Barcelone, ni séjour à Las Vegas, trop galvaudé depuis Very Bad Trip. Juste une soirée entre gens bien élevés.

La bouteille : Un whisky ok, mais japonais, merci. Une petite bombe de 1962 créée et tout juste rééditée en série limitée par la maison Nikka. Dans cet hommage du fondateur Masataka Taketsuru à sa femme écossaise, la bouche se fait moelleuse, grâce à l’alliance des notes miellées et fleuries, puis lactée avec la vanille et la noix de coco, avant de finir sur un bois lumineux. Pourvu que vos amis en comprennent les nuances aussi bien que vous.

Le degré : 43

Super Nikka Whisky Revival, 70 cl, 49 €

SON ANNIVERSAIRE     

L’occasion : La plus importante de l’année. Cette fois-ci, et après plusieurs échecs qu’elle vous ressort à chaque dispute, vous avez tout prévu. Pas de resto réservé une heure avant, pas de « bon pour une suprise» écrit sur un post-it , pas de bouquet acheté à l’aveugle 5 minutes avant la fermeture du fleuriste.. Bref, vous avez décidé d’assurer. Peut-être même que vous lui aurez servi un petit dej au lit, scruté ses recherches Google pour trouver le cadeau parfait et pris votre après-midi pour cuisiner.

La bouteille : Le Champagne, c’est cliché. Elle serait d’ailleurs bien capable de vous reprocher votre manque d’imagination. Ne lésinez pas sur la sélection. Meilleure maison, meilleur millésime, La Grande Année 2005 par Bollinger met tout le monde d’accord. Un Champagne généreux aux arômes de pain d’épice, cannelle et orange confite, parfait avec le foie gras et le homard que vous allez lui servir.

Le degré : 12

Champagne brut Bollinger, La Grande année 2005, 75 cl, 96 €

UN VERRE AVEC UN FIN CONNAISSEUR      

L’occasion : A chaque fois qu’il vous invite chez lui, ce caviste qui s’ignore vous dégaine « deux trois petits trucs sympa », trouvés chez « des potes fournisseurs » ou un liquor store obscur du 11ième arrondissement dont vous avez fait semblant d’écrire le nom dans les notes de votre smartphone. La dernière fois que vous avez voulu l’impressionner, il vous a rétorqué que ce Château Cantenac-Brown 2009, que vous vous félicitiez d’avoir réussi à garder jusque là, était « encore un peu jeune ». Faites le taire.

La bouteille : Une édition limitée créée dans une ancien laiterie victorienne de Battersea, en hommage à Ralph Dodd’s, fondateur en 1807 de la London Distillery Company. Un gin bio, résultat d’une distillation en deux temps et vieilli en fût de chêne, ou s’accordent les baies de genièvre, le laurier, la cardamone, le citron et le réglisse. A déguster comme un grand vin.

Le degré : 49,9

Dodd’s Old Tom gin, édition limitée, 50 cl, 53 €

UN DINER D'AMIS INFLUENTS        

L’occasion : Particulière. Et c’est ce que vous entendez prouver ce soir aux quelques personnes d’importance que vous avez invitées. De précieuses relations que vous entretenez avec soin, dans l’espoir assumé de les exploiter, enfin réunies chez vous, pour vous, autour de vous. Un dîner tellement select que vous avez dû refuser du monde et n’en avez soufflé mot à vos vrais amis, de peur qu’ils vous embarrassent. Ce soir, vous avez toutes leur attention. Ne les décevez pas.

La bouteille : Un nom presque baudelairien, une composition hommage aux grandes Vertes du xixième siècle et une fabrication française par la maison Combier, à base d’anis vert d’Espagne et de fenouil de Provence. Sortie en 2013, l’Entêté pourrait bien transformer vos dîners mondains en réunions décadentes. Ce soir, vous avez le droit de vous prendre pour Musset.

Le degré : 62

Absinthe L’Entêté, Combier, 70 cl, 49 €

UN NOUVEAU CLIENT

L’occasion : Après des mois de drague sournoise où vous avez dû faire preuve d’un tact à faire pâlir Machiavel, vous voilà maître en un nouveau territoire. Le client tant convoité est conquis, le contrat signé et votre boss se félicite de vous avoir parmi ses rangs. Vous n’avez plus qu’à asseoir votre position et à vous imposer en seigneur incontesté. La solution se trouve dans mini-frigo de votre bureau.

La bouteille : Festive, mais classique. Ne connaissant pas encore les goûts du dit client, restez sur une valeur sûre et optez pour une marque suffisamment connue pour inspirer confiance. Oubliez les eaux-de-vie trop fortes sous peine de passer pour un fou. Après tout il n’est que midi et vous vous apprêter à l’emmener déjeuner. Là encore, un grand Champagne millésimé laisse peu de place à l’échec.

Le degré : 9, 4

Champagne « R » de Ruinart, millésime 2007, 75cl , 59 €

UN AFTER AVEC UNE FILLE BLING    

L’occasion : Mis au défi par sa paire de Givenchy, son eye-liner un peu trop présent et le nombre indécent de pierres qu’elle avait aux doigts, vous l’avez laborieusement arrachée à sa table chez Raspoutine pour la ramener chez vous. Mais passé le seuil de la porte, la jolie créature couverte de renard argenté sort discrètement son téléphone et s’apprête à commander une Berline direction son 16ième natal. Il ne tient qu’à vous de la retenir.

La bouteille : Intrigante mais patriotique. Un verre tantôt givré tantôt lisse, qui renferme une vodka made in France, issue des meilleurs raisins extraits du vignoble champenois de pinot noir, pinot meunier et chardonnay. Un nom qui implique l'Histoire de France, et avec laquelle vous devriez la faire rester au moins une heure de plus si passionnée d'histoire elle est.

Le degré: 40

Vodka Guillotine, 70 cl, prix sur demande

UNE PENDAISON DE CREMAILLERE A NEUILLY

L’occasion : Bien que les participants n'aient pas tous l'âge légal de consommation, les 75m2 de ce petit trois pièces offerts à votre ami pour ses 19 ans n'ont jamais contenu autant de volume d'alcool. Du Jéroboham à la Vodka tout droit venue de Monaco, rien n'est trop beaux pour ces petits enfants du gotha. Démarquez-vous en offrant le meilleur champagne sans faire péter votre PEL, et choisissez Mercier.

La bouteille : Noble. Reprenant la forme traditionnelle des flacons contenant les plus beaux crus de Champagne, l'étiquette nacrée bandée de rouge et le nom, Mercier, étincellant en lettre d'or, font du contenant l'un des plus beaux effets de style lors de votre apparition la bouteille à la main. Et attendez de la faire goûter pour récolter les hommages.

Le degré : 9,4 

Champagne Brut Mercier, 20,99 euros

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous