Hommes

Berluti porté en Triumph

En matière de motos, l’homme s’étonnera toujours. Et voilà que sort un nouveau modèle, prompt à éveiller l’intérêt des plus blasés des motards.
Reading time 2 minutes

L’atelier Mecatwin, une référence en région parisienne depuis 1999, ne s’est pas fait prier lorsque la maison Berluti l’a contacté pour réaliser cette moto en édition limitée. Le brief ? Il fallait réaliser un engin très personnel. Un cahier des charges d’autant plus exigeant qu’il s’agit d’une Triumph, dont les modèles iconiques ont traversé les décennies en faisant la joie des amateurs comme des préparateurs, entre les mains desquels les montures ressortent… semblables mais pleines de surprises. Sur la base de la déjà mythique Bonneville T120, l’atelier a donc conçu un objet de désir à la limite du supportable. Une pièce d’artisanat unique : au premier coup d’œil, on se laisse porter par ses courbes sculptées qui rappellent étrangement les “Alessandro”, souliers mythiques de la marque confectionnés dans une seule pièce de cuir, comme ici la selle. Dans le même esprit couture, la carrosserie a été réalisée à partir d’une seule pièce de matériau composite en carbone et Kevlar. Une légèreté aérienne, contrebalancée par des roues pleines, clin d’œil aux motos de course fabriquées dans les années 1920-1930, aux flancs cerclés d’aluminium. Selle et guidon sont habillés de cuir vitello fiore, le plus doux des cuirs Berluti, bien évidemment patiné pour l’occasion. Raffinement ultime, il peut être changé à la demande du client. Dernière chose, si jamais cela ne vous suffisait pas, toute une ligne d’accessoires de moto baptisée “Off The Road” vient de voir le jour chez Berluti, réunissant sacs, bottes, gants et protège-sélecteurs… Sans oublier le casque intégral, signé Veldt. À découvrir en “chair et en os” dans une sélection de boutiques à partir de septembre.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous