Food

Oui, vous pouvez retourner rue Oberkampf

Après avoir fui son agitation estudiantine pendant des années, nous voilà de retour rue Oberkampf, où 5 nouvelles adresses font l’actu food et nuit de la saison.
Reading time 4 minutes

Au 10 : Café Foufou

Idéal pour nos envies de breakfast inopinées, le coffee shop ouvert par l’équipe de La Perle colle totalement à l’ère du temps. Murs à vif, banquettes en velours, comptoir en marbre rose et dessins signés Saint-Laurent aux murs, nous voilà dans un décor made in West Coast pour un moment zero stress. Car ici, de 9h à 18h, toute la semaine, on se fait servir ses avo’ toasts gluten free, ses œufs pochés, ses jus frais et ses full American breakfast terriblement réconfortants. Côté café, l’endroit fait confiance à Kivu, une marque éthique et bio dont les grains sont sourcés au Congo, à découvrir ici en exclu.

Facebook

Au 95 : Bocamexa 

En aura-t-on un jour assez de la street food mexicaine ? Pas vraiment, non. Surtout depuis Bocamexa, qui prépare ses burritos, tacos et quesadillas à la minute, avec des produits ultra frais. Poulet Pibil effiloché, chorizo maison et surtout boeuf barbacoa en cuisson lente, les viandes s’encanaillent avec du piment chipotle et des légumes saisis au grill. Que les végétariens se rassurent, chaque spécialité est disponible dans une version au piment fumé et champignons. 

www.bocamexa.com

Au 96 : Chez Justine

Si ni le nom, ni l’adresse ne nous sont inconnus, c’est que Justine, brasserie rondement menée par Valentin Bauer et Gregory Cossu, fondateurs, également, de l’excellent Tripletta, servait de camp de base aux autochtones du 11e avec ses branches et ses burgers. Mais depuis la rentrée, Justine a changé de tête, affichant désormais une déco post-industrielle baignée par la lumière d’une verrière, une direction artistique upgradée et surtout, une cuisine au feu de bois, nouvelle signature de l’endroit. On y va de 8h00 à 2h00, mais surtout au déjeuner et dîner pour une carte bristrotière au cordeau : saucisse au couteau, magret fumé, poissons du jour ou encore la géniale pizza charnue de Tripletta, à faire précéder d’entrées méditerranéennes à partager. 

justineparis.com

Au 103 : La Brigade

Food truck carnassier fondé en 2013, la Brigade s’est posée en octobre dernier rue Oberkampf, dévoilant un comptoir joliment rough avec tables en bois et chaise Tolix, où venir déjeuner en coup de vent ou commander en take-away.  Servies dans des barquettes et à manger avec une pince en bois (pourquoi pas ?), les viandes font l’objet d’un sourcing attentif, certes non-locavore, mais dans de petites coopératives européennes. Black Angus fondant, canard, poulet ou trouvailles du mois comme la pluma ibérique, les barbaques slicées s’accompagnent de sauces maisons. 

www.la-brigade.fr

Au 114 : Le 824h

824 heures de teuf, de paillettes et de n’importe quoi, voilà ce que promet ce club éphémère orchestré par l’équipe du Badaboum et dont la d.a a été confiée au collectif alternatif Camion Bazar, connu pour ses programmations précises et ses performances zéro limites. Au menu ? On en sait rien. Car tout le contenu des soirées reste secret jusqu’à l’ouverture des hostilités. Et inutile d’aller chercher sur Instagram, car comme au Berghain ou au club londonien The Box, les photos sont interdites. Fermeture en avril, avec une demolition party qui s’annonce déjà culte. 

Facebook

Articles associés

Recommandé pour vous