Femmes

Thylane Blondeau : "Jouer me permet de décompresser"

by Mathilde Berthier
06.09.2017
Elle vit dans le Sud de la France, mais elle a déjà tout d’une Parisienne. Mannequin depuis son plus jeune âge, la millennial phénomène des réseaux sociaux incarne pour “L’Officiel”, le nouveau sac “Bancroft” de Michael Kors au bras, le chic intemporel et si contemporain qui caractérise la Ville Lumière.

Photographie par Daniyel Lowden
Stylisme par Vanessa Bellugeon 
Texte par Mathilde Berthier
Coiffure par Mickael Jauneau
Maquillage par Gregoris Pyrpylis
Assistante photo Mia Dabrowski
Assistant stylisme Damèse Savidan
En collaboration avec Michael Kors

La rencontrer, c’est percer un mystère. Celui d’une millennial de 16 ans, lycéenne aux préoccupations bien de son âge… et à la communauté Instagram démentielle : 1,3 million de followers suivent Thylane Blondeau. Sa page Facebook affiche 120 000 abonnés et son compte Twitter, pas loin de 30 000. La fille aînée de Véronika Loubry et de l’ex-footballeur Patrick Blondeau aligne aussi plusieurs comptes non-officiels, tenus par des fans du monde entier : “Les jeunes doivent savoir que le mannequinat est un vrai travail, qui demande beaucoup de concentration. Et puis je prends rarement des vacances”, commente Thylane. Depuis ses 4 ans, la mode se l’arrache. En 2005, elle est déjà sur les podiums, à défiler pour Jean Paul Gaultier. À 12 ans, elle décroche une campagne pour Ralph Lauren et pose en couverture du magazine Jalouse, qui la consacre “nouvelle Kate Moss”. Quatre ans plus tard, elle intègre l’escadron IMG Models.

"Pour mon premier Festival de Cannes, je n’étais pas du tout stressée. Je l’étais beaucoup plus au deuxième"

La plus jeune égérie L’Oréal Paris de l’histoire est donc un top expérimenté quand elle monte pour la première fois les marches du Palais des Festivals à Cannes en mai 2016 : “Pour mon premier Festival, je n’étais pas du tout stressée. Je l’étais beaucoup plus au deuxième, car je devais monter les marches deux fois… et puis, cette année, j’étais vraiment officialisée égérie L’Oréal Paris. L’année dernière, j’étais seulement invitée.” À Cannes, Thylane se sent chez elle. Elle a grandi et vit encore sous le soleil du Sud, dans les environs d’Aix-en-Provence – “un petit coin de paradis au milieu des bois” – où elle suit ses cours par correspondance, fait du piano, un peu de danse aussi, et puis dévore Pretty Little Liars, Orange Is the New Black ou The Walking Dead. Au cinéma, elle aime Luc Besson, Josh Boone ou encore Christian Duguay, qui lui a offert son premier rôle sur grand écran, dans Belle et Sébastien, l’aventure continue sorti en 2015.

“J’ai été la plus jeune élève en arts dramatiques du conservatoire d’Aix. J’ai aussi pris des cours de piano pendant cinq ans. Jouer me permet de décompresser.”

Loin d’être une lubie, la comédie est, avec la musique, l’une de ses passions : “J’ai été la plus jeune élève en arts dramatiques du conservatoire d’Aix. J’ai aussi pris des cours de piano pendant cinq ans. Jouer me permet de décompresser.” Ce qui la rend fascinante, c’est sans doute son ingénuité. Car Thylane parle comme on chanterait, sans filtre, de son travail qu’elle prend “très au sérieux”, de sa routine à Aix, de ses Noël en Californie et de ses quatre-cents coups à Paris, qu’elle fréquente chaque mois pour les besoins du métier. Se voit-elle y vivre ? “J’ai déjà habité Paris petite fille. Si je devais m’y installer aujourd’hui, j’en profiterais pour me rapprocher de mes amis.” D’ici là, sa cote et sa communauté auront encore grimpé… Et Thylane aura grandi.

Le Paris de Thylane Blondeau

La première fois que vous avez découvert Paris ?

Sans doute à l’époque du défilé Jean Paul Gaultier. J’étais petite, je devais être en maternelle.

Qui représente le mieux Paris, pour vous ? 

Sophie Marceau et Coco Chanel.

Où aimez-vous petit-déjeuner dans la capitale ?

À l’hôtel Plaza Athénée.

À l’heure du déjeuner, on vous croise ?

Chez Colette, au Water Bar. J’y mange soit une salade, soit un gratin de pâtes !

Et à l’heure du dîner ?

Chez Matsuhisa, au Royal Monceau. Nobu fait les meilleurs sushis avocat-saumon que je connaisse.

Quelles sont vos bonnes adresses shopping ?

Colette, car j’y ai tout sous la main. Je fais souvent un saut chez Topshop aux Galeries Lafayette.

Un musée dont vous ne vous lassez jamais ?

Le Palais de Tokyo.

Un quartier où vous aimeriez vivre ?

Autour de la place Victor-Hugo, dans le 16e arrondissement. C’est un endroit vert, pas trop urbanisé.

Auriez-vous aimé connaître Paris dans le passé ? 

Je me sens vraiment à l’aise dans mon époque. Je n’en changerais pour rien au monde.

Instagram : @thylaneblondeau
Collection disponible sur michaelkors.com et dans les boutiques Michael Kors à Paris, Cannes, Lyon et Nice.
Retrouvez la vidéo de thylane sur www.lofficiel.com

Thylane Blondeau danse avec le Bancroft de Michael Kors

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous