Femmes

Sézane, ouvre toi !

by Léa Trichter-Pariente
18.04.2017
Capter l’air du temps et le retranscrire. Tel est le pari simple et gagnant de Morgane Sézalory, qui imagine un vestiaire désirable et abordable.

Libre et indépendante, Morgane Sézalory doit son succès à internet. Un outil dont elle apprécie l’aspect démocratique, accessible à tous, qui lui a avant tout permis d’inventer un nouveau métier : créatrice de mode 100 % numérique. Née au Zaïre, elle grandit entre Kinshasa, La Garenne-Colombes et Paris, où elle vit désormais. Bac L (passé en candidate libre) en poche, elle s’offre une année sabbatique, ne trouvant pas d’école qui corresponde à ses envies. “Cela m’a permis d’avancer sans cadre.” Trois sacs de vêtements laissés par sa sœur, partie vivre à Londres, lancent la success story. ­Morgane s’empare d’un appareil photo, compose une mise en scène (lumière, angle de vue) et met en ligne les pièces sur eBay, sans attente particulière. La sélection se vend rapidement. Amusée, Morgane décide de réitérer. Elle chine des pièces vintage, qu’elle raccommode, revisite, photographie et poste. Très vite, une communauté de fidèles suit ses sélections. Deux ans plus tard, elle offre un écrin à ses trouvailles en lançant un premier site marchand, Les Composantes. Seule contrainte technique : une vente unique par mois et une limite de cent références à la fois. De cette exigence s’impose une évidence : une sélection sera proposée chaque mois, tel un rendezvous, sur invitation. Cette astreinte impose à la jeune autodidacte une certaine rigueur. Mais les pièces vintage ayant le défaut d’être uniques, la frustration qui gagne sa clientèle l’encourage à imaginer ses propres créations. Sézane (contraction de son nom et de son prénom) voit le jour. Nous sommes en 2013. Le mot d’ordre ? Créer des vêtements de qualité, faciles à porter et vendus à prix juste. Le résultat ? À peine mises en ligne, les collections sont immédiatement épuisées. Comme ce fut récemment le cas avec “Sézane Denim”, sa toute dernière ligne de jeans, incarnée par Camille Rowe et composée de sept jeans aux coupes impeccables. Parmi les best-sellers de la marque, le jean  “001”, le sac “Claude” et les baskets “Jack”, trois essentiels déconcertants de simplicité et de sobriété. Leurs particularités : des coupes parfaites, de belles matières et un détail qui fait la différence. “Nous partons à la recherche des meilleurs savoir-faire là où il sont, et nous nous ouvrons à tous les continents, tant que les conditions humaines et de qualité respectent nos exigences.” Curieuse, Morgane a multiplié les collaborations, notamment avec Le Bon Marché, le géant américain Madewell, la marque de décoration Caravane, Sarah Lavoine, ou encore G.Kero, Ysé et la Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO). Quatre ans à peine après sa création, la société, qui emploie une cinquantaine de personnes et livre plus de 20 000  colis par mois, approche les 340 000 abonnés sur son compte Instagram. “Je m’efforce, à travers mes créations, de transmettre ce que je vois et ce que je vis à mes clientes. L’acte d’achat n’est pas une finalité. La proximité avec elles, via Instagram notamment, et l’absence d’intermédiaire me permettent de rester à leur écoute.” Un lien non négligeable qui est, depuis le début de l’aventure, le moteur du business. Outre le web, Morgane s’est installée dans trois adresses parisiennes. Situé rue SaintFiacre, l’Appartement permet aux clientes d’essayer les modèles dans un cadre exceptionnel avant de passer commande. Plus qu’une boutique, c’est un lieu de vie où l’on peut dénicher des objets de décoration ou voir un film dans la magnifique salle de cinéma du sous-sol, établie en collaboration avec MK2. Pro de la déco, Morgane a chargé l’espace d’une âme unique grâce aux meubles, objets et livres qu’elle a chinés et agencés. Mi-feutrée mi-épurée, cette atmosphère “maison”, dont elle seule a le secret, se retrouve également à l’Atelier, qui se situe non loin de l’Appartement et offre des expériences différentes selon les saisons, et à la Librairie, lieu dédié à la maroquinerie et doté d’un espace café pour prolonger l’expérience Sézane. Un univers qu’elle compte bien exporter outre-Atlantique, puisqu’elle vient de trouver un emplacement à New York, où elle ouvrira d’ici peu un Appartement, sur le même modèle que celui de Paris.

 

img12-2.jpg
Morgane Sézalory chez elle.
img30.jpg
Le sac "Claude", 195 €.
img16.jpg
Camille Rowe dans le jean "Brut sexy 1967" de la collection "Denim".
img7.jpg
La Librairie est consacrée à la maroquinerie de la marque.
img14.jpg
Au sous-sol de l'Appartement se trouve une salle de cinéma.

Ce qu'elle aime

Votre vie de quartier dans le 7e  arrondissement de Paris ?

Morgane Sézalory : Ballade le long des quais ou au parc devant Sainte-Clotilde, la boulangerie Des Gâteaux et du Pain, rue du Bac, le restaurant Chez Graff et la terrasse du restaurant Le Basilic.

 

 

Votre entourage ?

Un mari incroyable, deux petites filles de 1 et 2  ans, des parents divorcés et très ouverts, de chers amis que nous ne voyons pas assez, une grande sœur qui vit à Londres.

 

 

Votre devise ?

La vie, c’est maintenant.

 

 

Votre havre de paix ?

La réserve naturelle du banc d’Arguin, près d’Arcachon.

 

 

Vos vacances idéales ?

Dans le ­Luberon, des livres, du rosé, du soleil et des dîners qui s’éternisent.

 

 

Votre playlist du moment ?

Très jazz.

 

 

Vos écrivains préférés ?

Samuel ­Beckett et John Irving.

www.sezane.com

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous