le bling est mort paris hilton
Femmes

Oui, le bling est mort

On pourrait croire qu'avec la fermeture de colette, l'avènement de Paris Hilton et l'hystérie collective autour de Philipp Plein, le bling reprend du galon. Pourtant, il n'en est rien. Et on vous le prouve en trois temps.
Reading time 3 minutes

Cataclysme mondial en ce 12 juin 2017, à 9h34 précises. Pourtant pas de séisme ressenti sur les côtes péruviennes, ni de typhon détruisant la moitié des îles Baléares. Seulement un post Instagram qui annihile à lui seul l'ensemble de la communauté mode internationale, les petites fraîcheurs nourries aux Tumblr et aux stories Instagram, les touristes amoureux de la capitale française : colette ferme ses portes. Au-delà du symbole que représentait le 213 rue Saint-Honoré, c'est un véritable coup dur pour la mode créative qui prônait le concept-store comme temple ultime des valeurs qu'elle véhiculait. Pourtant, quelques jours auparavant, on apprenait que le mythique magasin parisien s'était associé à la ligne premium du géant suédois H&M, H&M Studio, histoire de commercialiser une collection sous le signe du bleu et du blanc, fidèle à la notion de "hype" que Sarah Andelmann a elle-même inventée. Inspirées du dynamisme de la mode new-yorkaise, de la cool-attitude chic à la parisienne et de l'éclectisme des références signé Colette, les pièces opèrent un véritable virage à 180° pour le distributeur suédois qui, ne l'oublions pas, avait choisi Olivier Rousteing et le duo créatif de Kenzo pour ses dernières collaborations. 

Tendance confirmée quelques jours plus tard par la même entité fast-fashion, qui se paye pour sa traditionnelle collaboration de septembre les services du designer britannique Erdem Moralioglu. Stupeur ultime, alors qu'on pensait que cette prochaine éditon allait se dérouler sous les clairons du bling comme les deux dernières. Troquant les cabochons en plastique et les imprimés tigre contre le romantisme anglican du créateur favori de la couronne britannique, la collection s'annonce aussi réussie qu'esthétique, allant même jusqu'à dévoiler une série de modèles homme, grande première pour le label. 

Erdem x H&M

Dernière preuve en date ? La collection JW Anderson pour Uniqlo ! Dévoilée aujourd'hui, la ligne s'axe autour des racines irlandaises du créateur, faisant la belle part au tartan et au denim, lequel est coupé rough et agrémenté de volants japonisants, où l'unisexe est élevé au rang de religion. Succédant au français Christophe Lemaire (actuellement directeur artistique de la ligne Uniqlo U), Jonathan Anderson exporte sa poésie moderne et tailormade au grand public via le réseau de distribution gigantesque du géant japonais. Au XVIIIe siècle, Marie-Antoinette prônait la brioche pour nourir la population affamée. En 2017, l'Officiel vous prescrit une cure de jeune créateur, histoire de revenir aux fondamentaux de la mode, la vraie. Et de vous réinteresser à la nouvelle garde du style de plus près. 

/

Articles associés

Recommandé pour vous