Femmes

Sasha Lane : "je vis chaque moment comme étant mon moment."

by Virginie Apiou
08.03.2017
SASHA LANE, 21 ans, actrice, révélée par LE film de Cannes “American Honey”, nouvelle égérie Louis Vuitton. Il y a un an, elle quittait son Texas natal pour tourner le long-métrage le plus brûlant de l’année dans lequel elle séduit Shia LaBeouf. Depuis, on la suit entre Art Basel Miami avec Jeremy Scott et les tapis rouges, ou posant avec Riley Keough en filles délurées. Connectée, elle suit les comptes des icônes pop Cara Delevingne, Michael Jordan, Chloë Grace Moretz ou Gia Coppola. En bonne millennial, elle conjugue streetwear et haute couture et fascine la mode. Un tempérament de fille libre prête à conquérir Hollywood.

Réalisation Helena Tejedor
Interview Virginie Apiou
Coiffure Ricardo Rojas
Maquillage Daniela Gozlan
Assistants stylisme Hugo Toucas et Marine Becker
Production Crazybaby.fr & JMPR
Sasha Lane est photographiée à L’Eden by Perrier-Jouët-Miami Art Basel. 

1487086525377535-Screen-Shot-2017-02-14-at-16.35.04.jpg
Robe en plumetis rebrodé et body en soie, Louis Vuitton.

Star, votre personnage d’American Honey, c’est vous ? Pendant le tournage, je me sentais très connectée à elle, elle était moi. Le film est terminé depuis plus d’un an, Star c’est maintenant du passé.

Pourtant vous avez gardé les dreadlocks que vous portez dans le film...
Oui. Mes dreadlocks c’est important pour moi. Je me sens libre et belle avec. C’est la part très épanouie et spontanée de ma nature. Ces cheveux, c’est mon caractère ! 

Vous venez de terminer The Miseducation of Cameron Post de Desiree Akhavan. L’histoire d’une jeune fille (Chloë Grace Moretz) internée dans un camp de rééducation sexuelle dans les années 90 pour “soigner” son homosexualité.
Je joue une sorte de Jane Fonda, une fille que l’héroïne rencontre dans le “virgin camp”. Quelqu’un en totale rébellion avec cet endroit. Une fille cool qui se pointe à la seconde où on a besoin d’elle.

“À notre époque, les jeunes ne sont plus forcément obligés de se déterminer sexuellement, et je crois qu’il est important de montrer que ça n’a pas toujours été le cas.”

Une fille à la sexualité libre comme Star d’American Honey ?
Exact. À notre époque, les jeunes ne sont plus forcément obligés de se déterminer sexuellement, et je crois qu’il est important de montrer que ça n’a pas toujours été le cas. C’est dingue de penser qu’il n’y a pas si longtemps, dans les années 90, on était fichus en camp pour être rééduqué sexuellement. Ce qui est ridicule, on devrait évidemment être totalement libre, comme aujourd’hui où l’on n’est plus obligé de se cacher.

Vous préférez les héroïnes rebelles et cool ?
Oui. Trop souvent les personnages féminins sont juste les petites amies timides du héros. Donc c’est vraiment génial de jouer des personnages forts, pas seulement pour être le moteur d’une histoire, mais aussi pour être poussée par une lumière, quelque chose qui, comme pour Star par exemple, vous engage à aller plus loin, à avoir une vision de sa propre vie. Elle doit être quelqu’un que les autres regardent en se disant : “waouh”.

Une fille pas vraiment de l’Amérique de Donald Trump ?
Ah ça non. Vous savez, les gens croient que l’Amérique est une terre de liberté. Pourtant American Honey montre combien on ne prête aucune attention à une certaine population du fin fond des États-Unis. D’un côté, ça la rend libre qu’on ne la regarde pas, mais ça n’a rien à voir avec l’égalité qui est la vraie liberté. L’élection de Trump est une grosse claque qu’on s’est prise en pleine face, un retour en arrière. Nous vivons une époque extraordinaire où nous devons être vigilants.

1487086561114324-Screen-Shot-2017-02-14-at-16.35.47.jpg
Veste et pantalon en garbardine de laine, Céline. Sweat zippé en molleton rebrodé de sequins, Marc Jacobs. Chemise en soie, Véronique Leroy.
1487086649426570-Screen-Shot-2017-02-14-at-16.37.12.jpg
Gilet en coton mélangé, Rochas. Bustier en soie mélangée, Bimba y Lola. Jean large en denim, Koche. (Dessous) Pantalon en sequins, Iro. Boucles d’oreilles en argent, Jennifer Fisher.

Que faisiez-vous avant qu’Andrea Arnold ne vous repère en plein spring break sur une plage de Floride pour American Honey ?
J’étais à l’université, j’étudiais la psychologie. J’ai toujours été passionnée par ce qui se passe dans le cerveau, nos pensées complexes et profondes. Je veux comprendre pourquoi on a du mal à vivre.

Vous pratiquiez aussi le basket au Texas...
Oui, j’aime transpirer, défendre, être membre d’une équipe, c’est comme une famille.

Vous êtes une fille du Texas. Comment dé nissez-vous cela ?
Vous devez supporter la chaleur ! Je ne sais pas. J’ai gardé de très bons amis là-bas. Le Texas, c’est le cœur des États-Unis.

Vous vivez où ?
En ce moment un peu partout, donc nulle part ! Je vis où je travaille. C’est très libre et très simple. Mais je sens que bientôt ce sera très agréable d’avoir un domicile. Sans doute à Los Angeles. Je commence à comprendre comment on y vit, à m’y habituer. Je ne sais pas si j’y vivrai un jour, mais c’est vraiment un très bel endroit.

“À notre époque, les jeunes ne sont plus forcément obligés de se déterminer sexuellement, et je crois qu’il est important de montrer que ça n’a pas toujours été le cas.”

La musique est importante pour Star, et pour vous ?
Ah oui la musique c’est tout ! J’aime la musique underground de Dallas, Chicago, Leon Bridges... J’essaie d’écouter des choses différentes. 

Ungaro, Burberry, Proenza Schouler, Zac Posen, Louis Vuitton... se mêlent à vos tatouages sur vos photos pour
un look hyper vivant. Vous aimez la mode ?

Oui ! Si je ne m’habillais pas comme je le veux, je me sentirais mal dans ma peau. J’aime mélanger tous les genres, cela me définit entièrement.

Sur votre Instagram, il y a une photo de l’écrivain Charles Bukowski. Vous lisez ?
J’aime lire. Je ne parle jamais de mes lectures aux autres, parce que c’est quelque chose que je veux garder pour moi-seule.

Vous allez où ?
Je ne sais pas exactement, mais j’y vais au feeling, je préfère agir sans m’analyser. Je vis chaque moment comme étant mon moment. Je me montre telle que je suis. Tout le temps. 

1487086688767482-Screen-Shot-2017-02-14-at-16.37.55.jpg
Trench en coton, Iro. T-shirt en coton, Sacai. Boucles d’oreilles en argent, Jennifer Fisher.

American Honey, d’Andrea Arnold,
avec Sasha Lane, Shia LaBeouf, Riley Keough...
Sortie le 8 février 2017. 

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous