Femmes

À Porquerolles avec Zoé Le Ber

by Karen Rouach
01.08.2017
Née dans le Var, la réalisatrice de fictions et de documentaires cherche la discrétion en se réfugiant sur ce rocher paradisiaque au large de la presqu’île de Giens. Des lieux qu’elle fréquente depuis sa prime jeunesse.

Photographie par Jean-Vincent Simonet
Texte par Karen Rouach
Stylisme par Remi Meunier
Coiffure et maquillage Charlotte Dubreuil
Assistant stylisme Damèse Savidan
Vidéo Marc Beyney-Sonier

À Porquerolles, Jean-Luc Godard a tourné "Pierrot le fou", tandis que Georges Simenon y a écrit un grand nombre de ses romans.
EmptyName 58.jpg
Robe combinaison en jersey de coton imprimé, Miu Miu. Chapeau vintage.
EmptyName 16.jpg
Robe courte ceinturée en crêpe de Chine, Miu Miu.
EmptyName 94.jpg
Robe plissée et ceinturée en mousseline de soie, Elisabetta Franchi.
EmptyName 23.jpg
Manteau en laine, velours et jacquard, robe longue en coton, Kenzo.
EmptyName 19.jpg
Manteau en laine, velours et jacquard robe longue en coton, Kenzo.
EmptyName 34.jpg
Robe en maille, Missoni.

Si vous cherchez Zoë Le Ber, il se pourrait bien que vous la trouviez tout simplement en train de marcher, quelque part sur Porquerolles, l’une des îles d’Or avec le Levant et Port-Cros. Hors saison, bien sûr, car la jeune réalisatrice fuit le monde et ses apparitions publiques se font rares. L’île recèle quelques adresses au charme suranné et au luxe discret. Quand elle n’est pas au Domaine de l’Île, où son père “fait du vin”, Zoë aime à aller dîner en fin de soirée au Mas du Langoustier. “Je suis attirée par les lieux désuets et hors du temps. Je n’ai rien contre la modernité, mais je trouve cela rassurant de revenir dans un endroit que l’on connaît bien. Ici, je déconnecte, c’est comme une cure d’un monde trop rapide.” Sur la place du village, lieu de rendez-vous des îliens, elle rit encore de ce jour où son père a acheté en cachette tout le stock de magazines Lui au kiosque à journaux, de peur que les gens du coin n’y voient sa fille dénudée, photographiée pour l’occasion dans son appartement à Paris par Olivier Zahm. Née en face, à Hyères – faute d’hôpital sur l’île – de parents parisiens, elle passera toutes ses vacances à Porquerolles. “Cette île est mon berceau. Grâce à elle, j’ai un rapport très fort à la nature et je pense que cela se ressent dans mon travail.” Elle grandit également en Bretagne, puis à Marseille, et pose finalement ses bagages à Paris à 18 ans, pour étudier le droit et les sciences politiques à la Sorbonne puis suivre des cours d’art dramatique au Conservatoire. Ce jour-là, elle vient juste de rentrer de Birmanie où elle a tourné son dernier court-métrage, et s’adonne à l’écriture de son premier long, la suite de son documentaire Transit, qui partait à la rencontre des migrants sur l’île de Kos. À une trentaine de minutes en bateau – Zoë a le pied marin – nous arrivons au Parc national de Port-Cros, créé par André Malraux, un lieu encore plus sauvage, avec le même but d’échapper au temps. À l’hôtel Le Manoir, elle commande avec évidence un jus d’ananas. “J’ai tourné ici récemment. C’était très difficile d’écrire et de réaliser un projet qui ne soit pas cliché et qui respecte l’endroit.” Il faut dire que la barre est haute : à Porquerolles, JeanLuc Godard a tourné Pierrot le fou, tandis que Georges Simenon y a écrit un grand nombre de ses romans. Mais la région a l’air de porter chance aux artistes…

Ses bonnes adresses

EmptyName 62.jpg
Robe en jersey de coton imprimé, Miu Miu. Chapeau et chaussures personnelles.
EmptyName 7.jpg
EmptyName 39.jpg

Le Domaine de l’Île, vignoble Le Ber, Porquerolles.

 

 

Le restaurant La Plage d’Argent, chemin de la Plage-d’Argent, Porquerolles.

 

 

Bar Le Côté port, rue de la Douane, Porquerolles.

 

 

Le glacier Coco Frio, 5-7, rue de la Ferme, Porquerolles.

 

 

Boutique des Isles, 5, rue du Phare, Porquerolles.

 

 

L’hôtel Le Mas du Langoustier, Porquerolles.

 

 

L’hôtel-restaurant Au Porquerollais, 7, place d’Armes, Porquerolles.

 

 

L’hôtel-restaurant Villa Saint-Anne, 24, place d’Armes, Porquerolles.

 

 

Hôtel Le Manoir, route du Barrage, Port-Cros

 

 

L’Hostellerie Provençale, Port-Cros.

 

 

L’Aquascope de Port-Cros, pour découvrir la faune et la flore sous-marines.

 

 

Restaurant La Sauvageonne, route de Bonne-Terrasse, Ramatuelle.

 

 

Le musée de l’Annonciade, place Georges-Grammont, Saint-Tropez.

 

 

Les sandales tropéziennes Rondini, 18, rue Georges-Clemenceau, Saint-Tropez.

 

 

Les vins du Château Barbeyrolles, Gassin.

Zoë Le Ber en 5 dates

dol.jpg
“Depuis toute petite, je suis passionnée par la photographie. Je fais principalement de l’argentique qui reste, selon moi, le meilleur processus chimico/magique de captation du monde.”
FullSizeRender_1.jpg
“J’ai toujours aimé me laisser porter sur un bateau en me cramponnant à la proue. On a l’impression d’être mi-poisson mi-oiseau.”
unnamed-1.jpg
“Sur le pointu de mon père, avec mon frère Arthur, Naima et Ahmed. On a grandi ensemble.”
unnamed-5.jpg
“J’ai toujours été un peu rêveuse, au point que l’on croit parfois que je tire la gueule.”
unnamed-6.jpg
“À Porquerolles, quand on est enfant, on vit souvent nu, avec un bandana pour se protéger du soleil.”

1988 : naissance à Hyères.

 

 

2006 : s’installe à Paris

 

 

2010 : premier courtmétrage, Ascension.

 

 

2015 : premier documentaire, Transit.

 

 

2016 : réalisation de With Yuri à New York.

 

 

www.zoe-leber.com

PORQUEROLLES par ZOE LE BER

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous