Femmes

Faut-il (encore) s'habiller comme les Kardashian ?

L’été dernier, les Kardashian fêtaient dix ans d’existence audiovisuelle. Dix années durant lesquelles les frasques et délires de cette famille ont changé notre vision du corps féminin, et la façon de l’habiller.
Reading time 2 minutes

Longtemps, le style Kardashian a été relégué au rang de grammaire vestimentaire pour cagoles américaines, amatrices du mauvais polyester à prix exorbitant. Si certaines continuent à le voir de la sorte, on remarque cependant que leur “mauvais goût” a contaminé le globe. Cheveux raides étoffés par des rajouts, contouring puissance 10 et cyclistes moulants sont maintenant monnaie courante sur les cinq continents. Une hégémonie vestimentaire qui crée la stupéfaction et pousse les marques à essayer de prendre un peu de cette aura pour leurs collections – voir Olivier Rousteing chez Balmain, Riccardo Tisci alors chez Givenchy ou Raf Simons pour Calvin Klein avec son #mycalvins et ses campagnes de pub Underwear et Calvin Klein Jeans. Sans parler des magazines qui ont consacré Kim Kardashian nouvelle égérie de la mode contemporaine. Une réalité qui, en dépit des critiques, la sort de son monde initial, la télé-réalité. À 37 ans, la deuxième  lle de la famille la plus célèbre des États-Unis peut se vanter d’avoir transformé une sextape en un empire de plusieurs millions de dollars, comme l’indiquait le magazine Forbes en la déclarant tycoon de la Silicon Valley. L’émission “L’incroyable famille Kardashian” est diffusée dans cent soixante-sept pays et regroupe environ deux millions de spectateurs par semaine ; chacun des membres de la famille a développé sa propre carrière, sans compter les jeux vidéo, les marques de cosmétiques (Kylie Cosmetics, KKW Beauty ou Kourt) et de vêtements (PrettyLittleThing By Kourtney Kardashian) que tout cela a généré. Moquée lorsqu’elle n’était pas invitée au mariage de Beyoncé ou au Gala du Met, Kim Kardashian est devenue un produit “culturel” unique. Loin de se conformer aux attentes et exigences de la société et de l’industrie de la mode, cette famille semble ne faire que ce qui lui plaît, renvoyant le message qu’on peut réussir en assumant son corps, ses choix vestimentaires et sa sexualité. Si tout le monde n’adhère pas au style, il semble que l’attitude, elle, ait été retenue.

Articles associés

Recommandé pour vous