Femmes

Comment réussir son ménage de printemps ?

Partant du postulat que la mode est un éternel recommencement, L'Officiel vous guide sur la voix, cornélienne puis jubilatoire, du fameux tri saisonnier. Car après tout pourquoi consommer quand on peut upcycler ?
Reading time 2 minutes

À RECYCLER

Direction le foyer parental, où bien des pépites sommeillent depuis vingt ans. En premier lieu ? Le t-shirt délavé aka "Bleach" de vos années Spice Girls, modèle réhabilité ce printemps par Paco Rabanne et Stella McCartney. Quelques piles naphtalisées plus loin, la veste "baja" rapportée de Katmandou par un aïeul altermondialiste de la famille mérite, elle-aussi, une seconde chance. Dans un genre plus gorpcore, la combinaison de plongée se la jouera sous-pull "scuba" ou même néo-fuseau façon "Kim K". En souvenir de vos exploits au brevet de 50m. 

À ARCHIVER

Les Crocs ! Demna-proclamée sacro-saint soulier de l'été dernier, la chaussure en plastique patientera bien jusqu'à la prochaine vague de normcore. Sursis de quelques mois, en revanche, pour le claquette-chaussette d'Ousmane Dembélé et pour le bob logotomisé qui va avec. Dans un autre genre, le pantalon corsaire à la Brigitte Bardot fait profil bas au profit du bermuda...ou du cycliste. Ce printemps, l'atout charme des coureurs du Tour de France est la seule atteinte au bon goût qui vaille la peine d'être vécue. 

À UPCYCLER

Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés... La robe au crochet consacrée par Jacquemus avec "La Bomba" rempile pour le printemps - et surtout l'été - dans une version dentelle de Calais très "brocante de la rue de Bretagne". À l'accessoire, deux écoles s'opposent et s'imposent : le sac filet - fleuron des "socialites" - chiné en mars 2018, par vos soins, à l'épicerie bio du coin...et les lunettes gadget ou/et ultra-connectées, pour voir la vie en lumière bleue comme chez Prada. Rurbanisme contre science-fiction : après tout, pourquoi choisir ? 

Articles associés

Recommandé pour vous