Fashion Week

Salvatore Ferragamo, automne-hiver 2017/18

S’habiller en Salvatore Ferragamo est une attitude, un lifestyle. C’est ce souhaite montrer ce défilé, qui s’appuie sur l’héritage de la maison pour imaginer des tenues de jour et de soirée avec féminité et dynamisme.
Reading time 4 minutes

Soumis à la restructuration la plus importante (et coûteuse, plus de 100 millions de livres) de ses 117 ans d'histoire, célébrée il y a quelques jours à peine par une soirée de réouverture avec les ambassadeurs Helen Mirren et Liam Neeson, le Mandarin Oriental Hyde Park confirme la valeur de sa réputation. Né comme gentlemen club en 1889, il est devenu l'hôtel Hyde Park en 1902 et enfin MO Hyde Park en 2000, il bénéficie non seulement d'une position stratégique (en face de Harvey Nichols, très proche de Harrod's, surplombant Hyde Park), mais aussi d'un spa grandiose, d'un des bars les plus chic de Londres et d'une salle de bal avec accès direct à Hyde Park depuis ce qui est toujours "l’entrée royale" (c'est dans cette salle de bal que s'est tenue la réception prénuptiale de Kate et William). Les lampes et les lustres sont inspirés de bijoux géométriques Art Déco, tandis que la nature, l'idée de faire entrer la présence du parc environnant à l'intérieur, est à la base des détails de l'ameublement exquis. Tout le travail de restauration et d'harmonisation de l'hôtel a été chapeauté par l'artiste Leah Wood, qui a fait un travail remarquable en alliant l'héritage du bâtiment et la modernité. 

/

Se lancer dans le jardinage :
Welcome bio Bazar

La bonne idée : Jay de Saint Laurent 

A mi-chemin entre les paires que vous affectionniez dans les vestiaires de votre lycée privé et celles devant lesquelles vous bavez dans les vitrines de l'avenue Montaigne, la Jay accumule les bons points. D'une esthétique rétro mais de bonne facture, elle s'apparente à un véritable coup de poker : fine dans sa ligne, pomponée dans sa démarche, on la prend pour une relique vivante de son appartenance aux hautes sphères. Mais sans vraiment se prendre trop au sérieux. Cool mais élégant, l'accessoire parfait pour dédramatiser une silhouette formelle est aussi un pur manifeste de style. 

 

www.ysl.com

La série de tous les records

Rupert Murdoch l’avoue sans détour : sans l’illustre et trash famille couleur jaune d’œuf, jamais le propriétaire de la chaîne Fox n’aurait pu aussi facilement étendre son pouvoir sur le continent nord-américain. Vingt-huit ans après sa création, Les Simpson est aujourd’hui diffusé dans 94 pays. Au fil des saisons, s’imposant comme une arme de fructification massive, la série aura rapporté plus de cinq milliards de dollars en merchandising. Faramineux. L’indomptable Bart va même jusqu’à faire la couverture du très vénérable Time Magazine, le 31 décembre 1990, dessiné d’une main étrangement approximative par Groening. Le succès est donc total, planétaire, historique. "Travailler sur Les Simpson, c’est comme entrer en religion", analyse, sans rire, James L. Brooks, le producteur qui, dans ses bureaux de Gracie Films, est à l’origine (financière) de tout. "Ce n’est pas une question d’ego. Quand un épisode ne fonctionne pas, nous nous sentons tous mal. C’est cette unité qui fait que nous gardons notre grande liberté créative et que nous aimons nous rendre au travail tous les jours." Aujourd’hui, la fortune de Matt Groening est estimée à 500 millions de dollars. En 2011, il s’offrait une hacienda avec terrain de tennis en plein cœur de Santa Monica. Un incroyable revirement de fortune pour l’ex-enfant terrible de Portland, Oregon.

Standardisation esthétique

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous