Fashion Week

Louis Vuitton printemps-été 2020 : hommage à la Belle Époque

Cette saison, Nicolas Ghesquières joue les nostalgiques en s’appropriant les codes de la Belle Époque tout en les remettant au goût du jour.
Reading time 2 minutes

Le lieu 
Comme à son habitude, Nicolas Ghesquières a choisi la Cour Carrée du Louvre. Volontairement épuré, le set fait la part belle au bois, issu de forêts gérées durablement en France. A l’issue du défilé, l’intégralité du décor sera recyclé afin de préserver notre environnement. La structure transparente a, quant à elle, été louée pour l’occasion. A l’écran, l’artiste Sophie interprète une version spécialement réalisée pour Louis Vuitton de « It’s Okay To Cry », avec la participation de Woodkid. 
 

L’inspiration
Nicolas Ghesquières évoque sans hésitation Sarah Bernhardt, « cette grande comédienne française qui incarne à elle seule l’extrême richesse de cette époque ». Les vitraux qui composent la verrière de la maison de famille Louis Vuitton à Asnières, dans un pur style Art Nouveau, ont également influencé le designer.


La collection
Sous le signe de l'opulence. La Belle Epoque a manifestement rencontré les années 1970. Couleurs, imprimés, coupes et détails se mélangent à première vue sans grande cohérence, mais l'ensemble fonctionne à merveille. 


Le détail
Ce show était l’occasion idéale d’introduire le nouveau sac Blade, un modèle « volontairement très classique » qui reprend les codes des célèbres malles de la maison. Le sac Dauphine  est également décliné dans de nouvelles matières et formes.


Le front row 
Jennifer Connelly, Justin Timberlake et Jessica Biel, Justin Theroux et Emma Chamberlain, Chloé Grace Moretz, Catherine Deneuve, Alicia Vikander, Mark Ronson, Ruth Negga et bien d'autres. 

/

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous