Fashion Week

Jacquemus ou l'exaltation du monochrome

Jacquemus célébrait l'année 1997 avec une débauche de tons pastel et de silhouettes monochromes. L'hiver 2020 sera minimal et tout de lin vêtu.
Reading time 2 minutes

"Je me suis souvenu de ma toute première création, une jupe pour ma mère. C'était en 1997 et j'avais sept ans. J'ai pris un rideau de lin que j'avais chez moi et, avec des ciseaux, j'ai coupé une jupe à laquelle j'ai ajouté une dentelle verte. Une pièce d'une simplicité exceptionnelle. Mais quand la jupe était portée par ma mère (et elle la portait!), ça la rendait belle. Je voulais revenir sur cette idée, c'est-à-dire que les vêtements peuvent être sophistiqués malgré un style minimaliste et pur. Je voulais dessiner des looks intemporels. Cette collection compte beaucoup pour moi. Aujourd'hui, au lieu de présenter ma dernière collection, j'ai ouvert un nouveau chapitre pour la marque: une garde-robe Jacquemus pour entamer une nouvelle décennie, au nom du style ".

Intitulée "l'année 97", cette collection mixte est un retour à l'essentiel et aux basiques de la maison, aux créations qui ont fait la renommée de la maison. Véritable ode au monochrome, le défilé présentait un florilège de silhouettes intemporelles dans des tons doux soutenues par un casting incroyable : Leatitia Casta, les sœurs Hadid, Doutzen Kroes, Jarrod Scott Mica Arganaz, Cyrus Amini... Les plus beaux mannequins de la planète étaient tous réunis à Paris. 

Jacquemus nous prouve, avec cette collection, que la simplicité se suffit souvent à elle-même : des volumes simples, des vêtements nus d'imprimés, des matières simples, minimales, sont la clé de cette collection charnière, point final d'un cycle de création ouvrant la maison à de nouvelles dynamiques. 

 

/

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous