Fashion Week

Dior Croisière 2021 : l’hommage au savoir-faire italien

Direction l’Italie, où se tenait ce mercredi 22 juillet 2020 le défilé Dior Croisière 2021, véritable hommage au savoir-faire des Pouilles transposé dans un appel à l’unité, à l’heure où l’Italie fait partie des pays européens les plus touchés par la pandémie mondiale.
Reading time 5 minutes
© Teresa Cioca

Cap sur Lecce, dans les Pouilles, au sud de l’Italie. C’est dans cette terre de cœur à Maria Grazia Chiuri – car c’est de cette région que son père est originaire – que s’est tenu le défilé Dior Croisière 2021, dans un contexte post-covid très particulier. Pour l’occasion, la directrice artistique italienne a voulu célébrer l’artisanat et les arts traditionnels des Pouilles à travers un show dont l’intelligence collective a appelé au dépassement de soi. Voici 4 choses à retenir de ce spectacle exceptionnel, qu’on aurait difficilement pu imaginer se tenir dans un contexte de pandémie mondiale.

Le set

C’est au cœur de la cour centrale du Dôme de Lecce, dans les Pouilles, en Italie, qu’était organisé le défilé Croisière 2021 de Dior. Un lieu symbolique exceptionnel, qui a accueilli pour l’occasion des installations lumineuses à couper le souffle, témoins du savoir-faire de la région. Conçue par l’artiste activiste Marinella Senatore, la scénographie composée de Luminarie s’inspire de la portée symbolique de ces architectures lumineuses traditionnelles. Ponctuées de sept phrases choisies par l’artiste, ces compositions colorées rendent hommage aux communautés locales et encouragent l’empowerment des femmes. Transposés également en de délicats imprimés et broderies sur les créations de la collection, ces motifs sont une ode à la fête, à la convivialité et à la joie de vivre, à la puissance des rites magiques et populaires perpétués par les habitants et les artisans des Pouilles.

Les danses

danses dior

A mesure que les mannequins sortaient des backstages d’un pas décidé, ces derniers croisaient sur leur route des danseurs, au cœur d’une prestation traditionnelle originaire de la région. Une prestation imaginée par la célèbre la fondation Notte della Taranta, dont l’emblématique festival, né en 1998, met en lumière et réinvente les musiques et les danses traditionnelles italiennes, notamment l’iconique Pizzica. Pour le défilé Croisière 2021 de Dior, la chorégraphe Sharon Eyal a travaillé, au cours d’une résidence, aux côtés des danseurs de cette fondation, afin de concevoir un spectacle inédit. Une performance chorégraphique hors du temps, qui réinvestit la signification profonde et les symboles de ces puissants rituels des Pouilles, autour de la Pizzica, une danse qui permet de passer de l’oppression à son dépassement ; comme une forme de catharsis qui libère le corps et l’esprit par la danse. En mêlant son propre vocabulaire et sa technique singulière à l’excellence de ces traditions, Sharon Eyal revisite sans le subvertir ce langage du corps dans un échange artistique inédit entre création contemporaine et héritage unique.

Les musiciens

A côtés des danseurs et mannequins, installée au cœur de la cour centrale du Dôme, une poignée de musiciens et une chorale faisaient vivre la musique traditionnelle en live. Artiste aux multiples talents conjuguant les inspirations classiques et contemporaines, Paolo Buonvino compose une création sonore exclusive spécialement pour le défilé, réinterprétation des mélodies traditionnelles des Pouilles. Il dirigera ainsi dix-huit musiciens romains, membres de l’Orchestra Roma Sinfonietta, ainsi que vingt et un musiciens locaux de l’Orchestra Popolare de la Fondation Notte della Taranta. Invité d’exception, Giuliano Sangiorgi, auteur-compositeur-interprète, guitariste et pianiste – originaire de Copertino dans la province de Lecce – ponctuera, au cours d’une prestation piano-voix, les rythmes captivants de cette performance inédite. Un dialogue créatif virtuose entre les arts, les artisanats, les traditions et la culture contemporaine, qui exalte l’excellence des savoir-faire italiens.

La collection

/

Cette collection est une œuvre chorale qui célèbre la mémoire et les valeurs, la culture et le futur des artisanats d’exception. Expression expérimentale d’un savoir-faire ancestral, les tissus de la Fondation Le Costantine habillent une série de vestes, dont l’emblématique Bar. La devise de ce lieu unique, "Amando e Cantando", est quant à elle tissée au dos de jupes. En écho à la robe iconique Miss Dior, créée par Christian Dior et brodée de fleurs, l’artiste Pietro Ruffo imagine un champ constellé d’épis de blé qui évoquent un paysage de l’été. Une narration de la nature sauvage qui se transpose sur des robes longues en coton léger, des chemises et des shorts. Composant une écriture symbolique inspirée des illustrations du livre "De Florum Cultura" – publié par Giovanni Battista Ferrari, en 1638 –, Pietro Ruffo a réalisé cinq dessins ornés d’adages tels que "Les parfums sont les sentiments des fleurs".

Articles associés

Recommandé pour vous