Fashion Week

Chanel écrit l'histoire

Combien d'histoires compte la bibliothèque Chanel ? Virginie Viard en écrivait une nouvelle, ce matin, au milieu des rayonnages "haute couture" du Grand Palais.
Reading time 2 minutes

Le lieu

Chanel, qui a trouvé en Virginie Viard une nouvelle tête pensante bibliophile, avait donc choisi de métamorphoser le Grand Palais en bibliothèque. Qui y reconnaît la Mazarine, quai de Conti, qui Sainte-Geneviève, qui le studio de Karl Lagerfeld et ses 300 000 livres… Circulaire, à ciel ouvert sur Paris, cette Alexandrie de la mode sert de sanctuaire aux légendes maison…et de page blanche pour le futur. 

La silhouette

À mi-chemin entre la dandy années 1930 et la bibliothécaire germanopratine. La nonchalance ouatée du vêtement de Salon - avec un grand s - croise la flegme plus architecturée du Paris Rive Gauche : cette femme-là marche à plat, en mocassins vernis, peignoir en soie sur pantalon très souple et blouse brodée… Un peu Françoise Sagan, un peu Agatha Christie, un peu Nouvelle Vague, aussi, elle s’enveloppe le soir venu dans de très longs manteaux en tweed ou en velours.

Le moment

Première "mariée" de l’ère Viard, Vittoria Ceretti révise ses classiques en costume de boudoir rose poudré, après avoir dit "oui" en maillot de bain immaculé, en janvier dernier, lors du dernier défilé haute couture de Karl Lagerfeld. Quelques minutes plus tôt, aujourd'hui, Kaia Gerber pop-isait le tailleur en tweed avec un ensemble orange mécanique à manches hautes, jupe courte... le tout swingué à l’épaule par les génies de la maison d’art Lognon.

/

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous