Design

Salone del Mobile : chez Cassina

Cassina est un royaume. La très grande noblesse de l’éditeur prend toute sa force lorsqu’il est dans ses murs, dans le grandiose showroom de la via Durini.
Reading time 1 minutes

Les pièces déployées associent la réédition, dont Cassina a fait un métier d’une prodigieuse précision (connaissance érudite des auteurs, respect jaloux des détails). Les archives de la modernité la plus fondatrice font la réputation de l’entreprise - cette année, les pièces de Pierre Jeanneret (cousin de Le Corbusier), réalisées spécifiquement pour Chandigahr, la capitale du Punjab, en 1951, occupent le terrain. Chaises, fauteuils, tables : elles se lisent comme des signes typographiques, plutôt du côté des hiéroglyphes que d’un alphabet latin, un dessin plutôt raide embrassé par la générosité nouvelle des années 50. Une invitation indienne aussi, qui parle de couleurs franches et de projets d’ambition démesurée, comme s’il était à nouveau possible de participer à une très grande histoire moderne.  

Articles associés

Recommandé pour vous