L'Officiel Art

Artissima 2019 : ce qu'il faut voir absolument

L'Officiel vous propose un petit guide, non exhaustif, de la foire d'art contemporain de Turin.
Reading time 4 minutes

À partir du 31 octobre, Artissima, la foire d'art contemporain de Turin, ouvre ses portes sous l'égide, cette année, d'Ilaria Bonacossa. Jusqu'au 3 novembre, le salon présente une sélection d'artistes tous réunis sous une thématique commune : "Dialectique, entre désir et censure", un thème relativement transversal et intemporel. Le thème tourne autour de la notion de liberté d'expression et de la censure que nous subissons, sans le savoir, au quotidien — Instagram est le meilleur exemple, le réseau qui se veut libérateur censure pourtant toujours les tétons féminins et la nudité frontale, même si elle est artistique. — Les artistes ont, à toutes les époques, subit une forme de censure ; surmonter les tabous est inhérent à la pensée artistique. L'Officiel a listé pour vous, le meilleur de l'édition 2019 d'Artissima. 

Sexe abstrait
Organisée par Lucrezia Calabrò Visconti et Guido Costa, l'exposition rassemble l'héritage de la pensée occidentale poststructuraliste, féministe et post-humaniste, qui a conduit à remettre en question les concepts de genre, de désir et de sexualité en tant que constructions sociales et politiques. Les œuvres ont été sélectionnées parmi les artistes présentés par les galeries présentes au salon et seront installées dans les espaces de Jana, une boutique historique de Turin et un lieu fréquenté dans le passé par les grands noms de l'art. L'exposition rassemble des œuvres inattendues, des dispositifs hybrides, proposant une perspective transversale entre virtualité et matérialité. 

Hub Moyen-Orient
Un axe dédié à une zone géographique d’intérêt fondamental pour le développement de la société contemporaine. Créé en collaboration avec la Fondazione Torino Musei sur les conseils avisés de Sam Bardaouil et Till Fellrath of Reoriented ainsi que des conservateurs du pavillon des Émirats arabes unis à la 58e biennale de Venise. Un nouveau projet qui propose une enquête sur les galeries, les institutions et les artistes actifs au Moyen-Orient grâce à la présence des représentants les plus importants des fondations, des musées, mais aussi des collectionneurs, des critiques et des conservateurs.

Présent - Avenir
L'exposition mettra en scène des projets inédits venant de 20 artistes de 22 galeries (16 étrangères et 6 Italiennes). Les travaux, présentés dans une zone dédiée à l’entrée du pavillon, sont le résultat de travaux de recherche approfondis menés par l’équipe de conservation composée de Ilaria Gianni, commissaire indépendante de Rome, Juan Canela, commissaire indépendant et critique d’art de Barcelone, et Émilie Villez, directrice de KADIST à Paris, qui ont examiné les propositions d'artistes envoyées spontanément par les galeries.

Retour vers le futur
Présente une sélection d'œuvres produites entre 1960 à 1999. Réunissant ainsi le travail de 19 artistes et autant de galeries, l'exposition retrace une certaine évolution artistique. Thématique récurrente à l'Artissima, de nombreux artistes ont œuvré à la construction et la popularisation du salon. Cette année, Artissima rend hommage à ces artistes qui ont nourri cette thématique, l'occasion pour les visiteurs de découvrir ou redécouvrir leur travail, souvent fondamental dans l'art contemporain.

Téléphone Artissima
Dans la continuité de l'enquête sonore entamée l'an dernier, la foire lance en 2019 Artissima Telephone, un projet d'exposition conçu avec et pour les espaces de l'ORG - Officine Grandi Riparazioni. Conçu par Ilaria Bonacossa et organisé par Vittoria Martini, Artissima Telephone offrira une reconnaissance au téléphone en tant que moyen d'expression artistique et sur la relation symbiotique et souvent obsessionnelle que chacun de nous entretient avec nos appareils.

/

Articles associés

Recommandé pour vous