L'Officiel Art

L’art s’expose au château du Rivau

Etabli non loin de la Forteresse royale de Chinon, le château du Rivau (15e siècle) accueille sous l’impulsion de Patricia Laigneau, maîtresse des lieux et collectionneuse d’art, une exposition d’artistes contemporains, à l’occasion du 500e anniversaire de la mort à Amboise de Léonard de Vinci, célébré par la Région Centre-Val de Loire.
Reading time 4 minutes

L’OFFICIEL ART : Dans le cadre de l'hommage “Viva Leonardo” rendu par la Région Centre-Val de Loire à Léonard de Vinci, dans le cadre du 500e anniversaire de sa mort, vous avez sollicité une trentaine d'artistes français et internationaux à investir le château du Rivau : comment est né ce projet ?

PATRICIA LAIGNEAU : 1519 est en effet symbolique de l’effervescence artistique, culturelle et scientifique de l’histoire du Val de Loire, avec la mort de Léonard de Vinci. A l’image de cette époque riche d’inventions et de recherches picturales, il m’a semblé que l’audace et la capacité à prolonger les questionnements de Léonard de Vinci par des artistes que j’avais sélectionnés était pertinentes. L’exposition ouvre ainsi un dialogue plein d’étonnement et de curiosité, entre histoire et création, présent et avenir. Autoportrait, peinture d’histoire, Codex, machineries, nature morte, portrait féminin, drapé, anatomie, des thèmes majeurs de l’œuvre de Léonard de Vinci sont convoqués et explorés. Une sorte d’exposition miroir du parcours et de l’œuvre de Léonard de Vinci. La région Centre-Val de Loire a soutenu mon projet avec enthousiasme et m’a permis de commander six œuvres inédites.

 

Les œuvres son essaimées autour de neuf thèmes, pourquoi une telle construction et comment les artistes s'en sont-ils emparés ?

Les artistes de l’exposition prennent la suite des interrogations de Vinci sur l’univers. Créer des ponts entre l’art et la technique avec Adel Abdessemed, Nicolas Darrot, Fabien Mérelle, Panamarenko ; entre le festif et les sciences naturelles avec Antonella Bussanic, Jan Fabre, Changki Chung ; entre le flou et le net avec Alessandra Capodacqua, tout en tirant les leçons du Maître pour dépasser l’identitaire, dans une vision globale de l'univers. La réappropriation des icônes léonardesques et de celles du Quattrocento, par les artistes de notre époque, interroge aussi sur l’état du monde au travers d’œuvres qui, de plus, conversent entre elles. Pierre Ardouvin, Pascale Barret, Mariella Bettineschi, Delphine Balley, Laurent Grasso, Ange Leccia, Wolfe von Lenkiewicz, Urs luthi, Orlan questionnent sur le divertissement que l’art peut susciter. Giulia Andreani, Katia Bourdarel, Catherine Bret-Brownstone, Céline Cléron, Hélène Delprat, Christian Hidaka, Grégoire Laisné, Olivier Masmonteil, Jean- Luc Moerman, Laurent Perbos, Antoine Roegiers, Andres Serrano, Daniel Schlier, Jean- Luc Verna, Sun Xue reprennent quant à eux ces images mythiques, dans le droit fil de Vinci, stimulant une curiosité sans cesse en éveil et convoquant pour leurs œuvres des styles et des techniques hérités du passé, tout en utilisant les médiums et techniques actuels.

 

Outre cette exposition, le château de Rivau abrite une vingtaine d’œuvres mises en place dans les jardins, ainsi accessibles aux visiteurs du Domaine et aux résidents de vos chambres d'hôtes : quels retours avez-vous sur la perception de cette collection privée ?
Ces œuvres suscitent surprise et émerveillement, dans la lignée des jardins médiévaux qui dotés de sculptures extraordinaires ou d’automates. Le château quant à lui abrite un grand nombre d’œuvres d’artistes contemporains français et internationaux. La découverte de ces collections contribue à incarner la tradition de mécénat liée à “la vie de château”. Nos hôtes sont ainsi en prise directe avec les œuvres de ma collection personnelle, tous me font part de l’émotion que certaines œuvres leur prodiguent.

 

CHÂTEAU DU RIVAU, “Hommage à Léonard de Vinci”, jusqu'au 3 novembre, 9 rue du château 37120 Lémeré.

Articles associés

Recommandé pour vous