Voyage

L’Abbaye de Royaumont : au cœur de l'histoire, à la pointe de l'art

A quelques encablures de Paris, à trente minutes, exactement, se trouve l’une des abbayes parmi les plus impressionnantes de France.
Reading time 3 minutes

C’est Saint-Louis, encore connu sous le nom de Louis XI, qui décide, cornaqué par son intrépide mère, Blanche de Castille, de l’édification du monument en 1228. La plus belle abbaye cistercienne d’Ile de France, verra le roi s’y rendre à moultes reprises, y côtoyer dans la prière et la méditation les quelque 100 moines qui vivent là, y cultivent des jardins extraordinaires. Autour d’un splendide cloître dont les galeries desservent les lieux de travail et de recueillement des premiers habitants de Royaumont, l’abbaye dispose de l’un des plus impressionnants réfectoires gothiques de France communiquant à des cuisines, par un guichet. Détruite en 1793, l’abbatiale qui était grande comme une cathédrale, n’est plus que ruines. Des ruines où il fait bon rêver. Puis ce sont les trois jardins. Celui du cloître d’abord, redessiné en 1912 tel un jardin à la française par Achille Duchêne, à la demande de la famille Goüin, devenue à l’époque propriétaire des lieux. Le jardin potager ensuite, pensé en 2014 par les paysagistes Astrid Verspieren et Philippe Simonnet, à mi-chemin du potager traditionnel et d’un mode de production expérimental de réensemencement naturel de chaque végétal. Et le jardin des « 9 carrés », enfin, où l’on retrouve des plantes, entre Orient et Occident, telles que les voyageurs du XIIIème siècle les rapportaient de leurs lointains voyages.

Et puis il y a l’art, cultivé, lui, par la Fondation Royaumont, depuis 1964. Un centre international de la musique et de la danse qui accompagne de jeunes artistes talentueux dans le développement de leurs projets professionnels individuels ou collectifs. Le tout au travers de trois pôles artistiques, Voix et répertoire, Création musicale et Création chorégraphique. Ateliers de formation, résidence d’artistes, que rythment les concerts du Festival de Royaumont, des week-ends artistiques…

L’abbaye de Saint Louis s’ouvre toute l’année aux enfants et les week-ends aux voyageurs en quête de sérénité, d’art. Pour votre séjour : chambre avec vue donnant sur le cloître ou le parc, table remarquée où œuvre le chef Patrick Derisbourg le samedi soir et le dimanche midi. A deux pas de Paris, Royaumont propose une parenthèse remarquable, hors du temps, au cœur de la création artistique.

www.royaumont.com Tél. 01 30 35 59 00

/

Articles associés

Recommandé pour vous