Shopping

Comment porter le moc' en 2017 ?

Réinventer un classique adulé sans le dénaturer n’est pas facile. Au royaume du mocassin J.M. Weston, Michel Perry a donné un héritier au mythique “180”. Pari gagné!
Reading time 1 minutes

Texte par Edson Pannier

Avec ses couleurs franches et estivales, le Moc' se démarque de son grand frère, le "180".

/

On le reconnaîtrait parmi des milliers : cette allure racée inimitable, cette patine qui se bonifie avec les années comme un grand cru classé, ce je-ne-sais-quoi si parisien, bien qu’il soit né dans le Limousin et porte un nom américain… Pas de doute, c’est bien lui, le “180” de J.M. Weston, le fameux Janson des “petits minets qui mangent leur ronron au Drugstore” dans la chanson de Jacques Dutronc. C’est lui, mais avec quelque chose de changé, comme quand on sort de chez le coiffeur ou qu’une bonne nouvelle vient de nous être annoncée. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, sans qu’on parvienne à mettre le doigt dessus. “C’est son petit frère !”, explique Michel Perry, à la tête du studio Weston depuis 2001, mettant fin au suspense. Un autre modèle donc, qui s’inscrit dans la continuité du grand classique de la maison, et qui comme tout bon best-seller en devenir porte un nom : le Moc’.

www.jmweston.fr

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous