Industry Trends

Halima Aden renonce à sa carrière de mannequin

Après quatre années de carrière dans l'industrie de la mode, le top Halima Aden, qui a été la première à imposer son voile sur le podium, a décidé d'y mettre un terme. Celle qui s’est toujours dit fière de représenter les femmes musulmanes dans la mode explique avoir été trop souvent forcée à compromettre ses croyances religieuses.
Reading time 3 minutes
© Rich Fury/Getty Images

En 2016, Halima Aden lançait sa carrière de mannequin en étant la première à apparaître sur le podium avec un hijab, lors du concours de Miss Minnesota USA. Quatre ans plus tard, le top Somali-Américain a annoncé sur Instagram vouloir mettre un terme à sa carrière. En cause ? Des partenariats avec des marques peu scrupuleuses, ayant fait appel à la jeune femme, souvent réduite à une simple "caution de diversité" sur le podium ou dans les campagnes. Elle estime s'être sentie "forcée de compromettre ses croyances" pour finalement se perdre elle-même. Ayant toujours voulu représenter fièrement sa religion dans cette industrie, le top souligne avoir été contrainte trop de fois à abandonner ses principes religieux.

Au travers de stories publiées sur Instagram (désormais épinglées à la Une), Halima Aden a ainsi partagé plusieurs moments, séances photos ou défilés, où elle affirme "avoir été aveuglée par les opportunités, à en perdre ses propres valeurs." Elle dénonce aussi la façon dont les différents labels l'utilisaient elle et son voile, pour promouvoir une inclusivité pûrement performative. Un exemple criant, que le top a mis en avant : une campagne d'American Eagle dans laquelle elle pose avec un jean sur la tête en guide de voile... Un manque de respect pour les femmes musulmanes, qui l'a finalement poussé à mettre un terme à sa carrière. 

1606815521430648 story american eagle
© Instagram @halima

Dans ses stories, celle qui a commencé sa carrière à l'âge de 19 ans, continue en expliquant comment le confinement, et donc le temps passé auprès de sa famille, lui a rendu une certaine clarté d’esprit quant à son travail au sein de la mode. Le top a alors décidé de prendre du recul par rapport à son travail. En parcourant plusieurs clichés de ses expériences dans l'industrie de la mode, Halima Aden critique certains professionnels du milieu, mais fait également l’éloge de plusieurs situations et créateurs, dont le défilé Max Mara automne-hiver 2017-2018 auquel elle a pris part, ou encore Rihanna, qui l'a laissée exercer son métier dans le respect de ses convictions religieuses.

Plusieurs de ses collègues mannequins ont d'ailleurs réagi à son histoire, telles que Leomie Anderson, ainsi que les sœurs Gigi et Bella Hadid, qui ont invité leurs communautés Instagram à consulter ses stories. Desormais, Halima Aden ne sélectionnera ses projets que lorsque ceux-ci auront pour but de la mettre en valeur en tant que mannequin, et non pas en tant que femme portant le voile réduite à une simple performance. On espère que le message est passé. 

Articles associés

Recommandé pour vous