Hommes

Luka Isaac est en couverture de l'Officiel Hommes PLUS

.
17.07.31_Jan_Lehner_LOfficiel_S07_192_B 2.jpg

En réfléchissant à l’allure que pourrait prendre ce numéro inaugural de L’Officiel Hommes + (qui aspire à réunir tout le meilleur de la mode, et tout ce que la mode a de meilleur…), je me suis interrogé sur ce que je voulais vraiment partager…Forcément, il serait question de ce que nous connaissons le mieux, la mode…Par essence, fétichiste. Alors, pourquoi pas se concentrer sur le fétichisme ?

En m’y intéressant de plus près, en feuilletant le dictionnaire, leur nombre et leur variété m’ont impressionné. Bien sûr, la connotation sexuelle est la première qui vienne à l’esprit, il en existe probablement des centaines, qu’il serait incorrect de décrire ici, mais tous les fétichismes ne sont pas sexuels. 

Le fétichisme est un terme largement discuté et disséqué dans les études scientifiques, il implique plusieurs niveaux d’expressions et d’intensité. Il peut porter sur des centres d’intérêt humains, inanimés, intangibles…Parfois, il s’agit simplement d’une dévotion particulièrement forte pour quelque chose, une obsession singulière. Marilyn et Chanel N°5, Magnum et sa chemise hawaïenne. 

La mode a toujours eu un lieu unique avec le corps. Les créateurs – de tous horizons - nous ont encouragé à leur façon à développer telle ou telle obsession – en même temps qu’ils satisfaisaient les leurs. 

C’est cela, cette relation autant intellectuelle qu’instinctive, entre fétiches et créations, qui anime ce numéro – qui deviendra, je l’espère, à son tour un objet fétichiste…

 

Pablo Arroyo

Luka Isaac, cover de L'Officiel Hommes PLUS en Saint Laurent

Articles associés

Recommandé pour vous