Be Well

Vous reprendrez bien un peu de collagène ?

Vu le nombre d’adeptes, c’est loin d’être la fin du collagène à boire. Fabienne Sebaoun, auteur de "Lost in Skination", en sait quelque chose.
Reading time 4 minutes
Photo : Getty / Victor Virgile

Le collagène est une protéine structurale qui a pour fonction de conférer aux tissus une résistance mécanique à l'étirement. Il est présent dans les os, les tendons, les ligaments, le cartilage et la peau. Il contribue à la fermeté et à l’élasticité de la peau. Il promet aussi des ongles en pleine santé et des cheveux forts. Il soulagerait aussi les articulations et faciliterait la digestion.II commence à décroître à partir de la vingtaine à cause de facteurs environnementaux comme les rayons du soleil et la pollution. Cette décroissance entraîne les rides, la sécheresse la perte d’élasticité. 

En tant que skincare junkie et surtout experte je n’ai pas peur de tester sur les nouveaux produits, traitements, suppléments divers et variés. Je sais que tout ce qui est hype, c’est beaucoup de bruit pour pas grand chose, mais il y a toujours quelque chose de bon à prendre. 

 

1er reflexe, les études scientifiques

Avant même de commencer je me plonge dans les recherches. Dans les grandes lignes, voilà ce qu’il en ressort :

Selon Ronald Raines, Professeur de Chimie au Massachusetts Institute of Technology : "les enzymes dans notre estomac et notre intestin transforment la nourriture en acides aminés. Comme le collagène est une protéine, le corps le transforme en quelque chose dont il a besoin." Traduction : le collagène est une protéine, il ne peut pas voyager directement de votre intestin à votre peau.

Selon ma dermatologue préférée Docteur Joëlle Sebaoun à Paris : “En tant que médecin, j’aimerais avoir plus d’études scientifiques à l’appui. Je suggère simplement à mes patients de manger sainement. »

Certaines études montrent que le collagène booste la production de kératine pour des ongles et des cheveux plus forts, et soulage les articulations. Les preuves sur l’élasticité de la peau, l’hydratation et la densité ne sont pas toutes au rendez-vous. Conclusion : aïe ça commence mal !

 

Après la théorie, la pratique

Je me lance dans la consommation de collagène malgré mon scepticisme. C’est là que mes deux mois d’enfer ont commencé… J'en verse une cuillère mesure dans une tasse de café tous les matins. Je pense que c’est la pire chose que j’ai jamais goûté de ma vie. A part le goût, je n’ai pas vu une immense différence sur ma peau. Je ne veux pas paraître trop sceptique ou optimiste, mais je n’ai rien remarqué de nouveau.

 

La lumière au bout du tunnel

Ce que les docteurs disent, c’est finalement ma règle d’or : se protéger tous les jours du soleil, UVA, UVB, lumière bleue, rayons infrarouges. C’est aussi important de bien manger, boire une tonne d’eau, éviter de fumer et bien dormir. L’idée c’est de préserver votre capital collagène avant d’aller en chercher ailleurs. Cela n’a rien de révolutionnaire. Mais c’est certainement la manière la plus saine d’envisager les choses, n’est-ce pas ?

Articles associés

Recommandé pour vous