La flamme Dylan - L'Officiel
Pop Culture

La flamme Dylan

Icône de son vivant, le skateur Dylan Rieder a quitté les rampes de béton pour rejoindre les étoiles le 12 octobre dernier. Il avait 28 ans, il aimait la vie, la mode, les belles filles. Ce nouveau James Dean avait le cœur pur, une belle âme. Incorruptible, il a changé la donne dans son domaine. RIP Dylan.
Reading time 12 minutes

Par Delphine Valloire

Comme on dit sous le soleil de Californie, où Dylan est né : “Too fast to live, too young to die” (Trop rapide pour vivre, trop jeune pour mourir). Et de fait, ce skateur hors norme a tout fait très vite : il commence à rider à 9 ans, devient célèbre à 13, professionnel à 18. En 2010, il sort une bombe qui fait beaucoup de bruit dans le monde très codifié du skate : une vidéo Gravis de dix minutes qui place d’emblée cet ancien “kid” protégé par ses pairs parmi les plus grands, aux côtés d’un Andrew Reynolds ou d’un Eric Koston. Aérien, il semble voler plus que rouler et tout le monde se demande : mais comment peut-on skater avec autant de classe ? Dylan peut faire tous les tricks, skater sur n’importe quoi ; ses gures le font décoller très haut du sol avec un pop incroyable. Il se déplie en l’air comme suspendu, en danseur, et retombe avec des mouvements de bras tournants d’une élégance ultime. Cette grâce absolue, le skateur légendaire Tony Hawk lui a rendu hommage dans un post instagram le jour de sa mort montrant une vidéo de Dylan au ralenti faisant un “impossible” au-dessus d’une table, une gure difficile où la planche tourne en l’air autour du pied arrière : “Skater comme ça, ça ne peut s’apprendre ; c’est le produit d’une passion, d’un dévouement à son art, et d’un style inné. Dylan Rieder avait tout ça et bien plus. Faites aujourd’hui un ‘impossible’ en son honneur, en souhaitant que vous puissiez le faire comme ça.” En 2010, Jalouse fait un sujet sur lui, où il est photographié par Monsieur “Epicly Later’d”, Patrick O’Dell. Mystérieux, énigmatique, Dylan n’a jamais été un causeur ou un ambeur. Il se protège, ne fait jamais des trucs juste pour l’argent sans y croire, possède une belle intégrité. En 2014, il pose à nouveau pour nous par gentillesse en James Dean période Giant aux côtés du top Rosie Huntington-Whiteley pour une série shootée par Mathieu César dans le désert. Sa photogénie crève l’objectif. 

Skate Moss

Autre particularité qui détonne dans son monde : Dylan aime la mode. Il a un sens du style unique qui va déclencher une révolution dans son domaine, où les skateurs très street s’habillent selon des codes précis. Dylan porte des jeans slim, pas baggy ni déchirés, des T-shirts à col V ou des chemises cintrées et des mocassins pour skater. Du blanc, du gris, du noir, un look très slimanien, sans gros logos, sans fluo ni couleurs criardes qui bavent dans tous les coins. En un mot : chic. Il sort même une ligne sobre de chaussures Gravis, puis de mocassins pour HUF, et se fait copieusement bousculer sur les forums spécialisés. Sa réaction : rien à cirer. Il continue à porter ce qu’il aime et fait des émules.

Il pose même avec Cara Delevingne pour une campagne DKNY en 2014 dans les rues de New York. Sa légère androgynie est vue comme un crime de lèsemajesté dans un milieu encore très homophobe (seul Brian Anderson a osé faire son coming-out, une poignée d’autres pros sont encore au placard). Le look de Dylan lui vaut le surnom de Skate Moss, top avec qui il partage aussi un charisme indéniable. Les images qui nous restent de lui montrent toute sa beauté fulgurante, façon Alain Delon, avec ses bras couverts de tatouages, la cigarette aux lèvres et un sourire à fossettes. Son physique de rêve cache aussi une sensibilité hors norme. II aime les belles choses et, avec deux amis skateurs, Jake Lamagno et Steven Ditchkus, il ouvre même une boutique sur Canal Street à New York, The Hunt, spécialisée dans le mobilier et les curiosités “du côté obscur de l’Americana”. Côté musique, il préfère aussi le vintage et le folk-rock au rock plus premier degré : pour sa vidéo Gravis, il choisit le Better Days de Graham Nash et I Cannot Lie de Cass McCombs là où les autres font claquer les guitares électriques. Le 30 octobre, lors d’une cérémonie d’hommage sublime au Hollywood Forever Cemetery, Austyn Gillette, Cat Power et Conor Oberst des Bright Eyes chantent sous les étoiles en son honneur. Dylan est mort mais personne ne l’oubliera. Au-delà de sa légèreté apparente, Dylan était un guerrier : il s’est battu deux ans contre une leucémie détectée en juillet 2014. Après deux rémissions, son corps lâche sous les effets de la chimio. Les derniers jours, il tient jusqu’à ce que tous ceux qu’il aime arrivent à son chevet, plus de cinquante personnes seront rassemblées nuit et jour, en une chaîne d’amour autour de lui pour son dernier souffle. Parmi elles, des femmes bien sûr, et les plus belles. Attirées par sa lumière. Mark Oblow, photographe de skate, artiste et manager témoigne de son charme fou : “Le regard des filles qui se pose soudain sur Dylan me manque. Leurs réactions étaient impayables. Quel que soit leur âge, elles l’aimaient toutes. Le mieux dans cette histoire, c’est qu’il ne s’en rendait pas compte et que cela ne lui est jamais monté à la tête. Un homme modeste et aimant.” Jusqu’au dernier moment, elles seront avec lui : de son amour d’enfance aux top modèles Camille Rowe, Erin Wasson et Kati Nescher en passant par l’artiste Langley Fox. Mark Oblow, présent lui aussi, se le représente continuant de skater au paradis, entouré de belles filles. On peut aussi l’imaginer comme le montre la dernière photo postée sur son compte instagram @ swankfuck_inc, apaisé sur une de ces plages qu’il adorait. Le 13 novembre, ses cendres ont été dispersées à Hawaï, sur la plage d’Oahu, dans l’océan. 

In memoriam : Amis ou amours, iIs ont tous laissé de touchants messages et témoignages sur leurs comptes instagram après la mort de Dylan...

“J’ai perdu une des personnes les plus importantes de ma vie. Quelqu’un que j’aimais comme un fils. Un fils choisi. Quelqu’un avec qui j’ai voyagé à travers le monde, avec qui j’ai mené toutes les batailles, avec qui j’ai célébré des victoires pendant dix-sept ans. Avec qui je partageais des amis et l’amour qu’ils nous inspiraient. Dylan s’est battu comme un guerrier, avec une force incroyable. Merci à tous ses amis et fans pour leur soutien. Il vous aimait tous très fort. À travers tout ça et mon cœur brisé, je sens vraiment que Dylan voudrait tous nous voir sourire, nous souvenir de lui et de la magie de ses paroles. On se voit dans une prochaine vie. Dylan forever...”

Mark Oblow,
photographe de skate

@markoblow www.markoblow.com 

 

 

“Je n’oublierai jamais comment je me sentais quand j’ai pris cette photo, je le ressens de nouveau maintenant, la même intensité, la même pureté, le même amour vrai ; j’ai su que c’était pour la vie.”
Cat Power, diva folk rock

@Catpowerofficial 

 

“On ne sera plus jamais les mêmes. Avec toi tout avait l’air si facile. Tu faisais tout avec grâce, et toujours avec ce sacré sourire narquois.” 
 

Erin Wasson,
top modèle
@erinwasson 

 

 


“Merci d’avoir rendu le skateboard tellement meilleur par ta présence, Dylan.”
 

Tony Hawk,
skateur mythique
@tonyhawk 

 

 

 

“Un être extraordinairement gentil, humble et incroyable. Tu manqueras tellement à tellement de gens. Skate et repose en paix Dylan Rieder.” 

Cara Delevingne
 superpertop
@caradelevingne 

 

 

“Je ne cesserai pas de penser à toi. Jamais. J’espère que c’est fun là-haut. Je t’aime pour toujours, et toujours, et toujours.”
 

Langley Fox,
mannequin et illustratrice
@langleyfox 

“Tu as bouleversé mon univers. Tu avais une flamme que je n’avais jamais connue auparavant. Tu vivais, tu aimais avec une telle passion. Mon meilleur amant, mon meilleur ami. C’est tragique car on te voyait tous comme un superhéros, et même dans tes derniers moments tu étais héroïque. C’est un immense honneur d’avoir passé ces instants avec toi. Tu as inspiré tellement de gens et ça continuera.
Dylan, je t’aime pour toujours.” “Je viens de les retrouver dans un bouquin. Le sourire effronté de Dylan
et son regard enjôleur me leront toujours des papillons dans le ventre et me réchaufferont le cœur.
Tu me manques chaque jour.” 

Camille Rowe,
supertop à la française
@ fingermonkey

 


“Dylan... Je t’ai toujours admiré. Ta façon d’être. La façon dont le silence se faisait quand tu entrais quelque part. Rien que ça. Ta puissance, ton énergie, ton style, ton charme, ton sourire. Tu m’as tant appris sans même prononcer un mot. Comment être soi- même, ne pas se soucier de l’opinion des autres. Être fort et concentré. Suivre ses rêves et ses passions. Être indépendant, hors des sentiers battus. Tu nous inspirais tous sans même t’en rendre compte. Tu as laissé un tel héritage pour le skate. J’ai passé les meilleurs moments avec toi tout en apprenant tant de choses. Merci pour tout.”

Alex Olson,
skateur énigmatique et fondateur de la marque Bianca Chandôn
@olsonstuff 




“J’ai pris cette photo de Dylan en James Dean des temps modernes en 2014 au milieu du désert près de puits de pétrole vers Los Angeles pour Jalouse. RIP #toofasttoolivetooyoungtodie” 

Mathieu César,
photographe de mode
@Mathieucesar 




“Dylan Rieder. Un des plus talentueux et courageux jeunes hommes que j’ai jamais rencontrés. J’ai vraiment de la chance de t’avoir connu. Repose en paix Dylan.”

 Ozzy Osbourne,
légende rock
@ozzyosbourne 

Articles associés

Recommandé pour vous