Vivienne Westwood Red Label, A-H 15/16

23.02.2015

En septembre dernier, on l’avait quittée engagée en faveur de l’indépendance de l’Écosse… Et c’est plus véhémente que jamais qu’elle revient sur le devant de la scène, cette “fille” Vivienne Westwood fervente et charismatique. Toutes griffes dehors, elle se coiffe de rébellion et arbore des atours tout droit issus de l’imaginaire punk : les tours de cou sont larges et insoumis, les imprimés sont vindicatifs… et les codes de bon goût sont littéralement bousculés et révolutionnés.

On retrouve avec bonheur les “marottes” emblématiques de la designer, comme autant de résurgences brillamment maîtrisées des années 1980 : le jupon libertin est décliné dans des imprimés multiples (façon romantique ou ethnique), le caban androgyne regagne ses lettres de noblesse, le tartan écossais s’immisce ça et là…

Mystérieuse et mystique, rebelle et insoumise, cette fille des catwalks déambule en toute assurance, savant amalgame d’une libertine des années 1770 et d’une punk des années 1980. Brimée de rouge, elle nous rappelle tantôt les héroïnes perdues d’un expressionnisme new age. De toute évidence, on dit “oui” à cette mode pas comme les autres.