L'Officiel

Mouna Rebeiz dévoile son exposition « Le Tarbouche » à la Saatchi Gallery

13.01.2015
11_DSC_9732L'artiste peintre joue des contrastes : le tarbouche, chapeau traditionnel masculin coiffe les femmes de Mouna Rebeiz. Artiste franco-libanaise, c'est également l'orient et l'occident qui sont ici réunis. La femme est présentée comme « le paradoxal amalgame de la domination et de la soumission et de la sophistication et de la vulnérabilité. » Sensuelles ou menaçantes, elles s'intègrent dans un arrière plan souvent sombre. L'artiste a en effet étudié les maîtres et la peinture du XVIIème et XVIIIème siècle avec Alix de La Source, conférencière au Louvre et spécialiste de ces techniques. Dans une continuité avec l'histoire de l'art, la peintre réunie plutôt qu'elle n'oppose. Entre technique traditionnelle et sujets contemporains, ses œuvres charnelles et sensuelles évoquent Bacon ou Ingres. Influencée par ces études de psychologie, l'homme est au centre de ses recherches, corps et esprit se rejoignent. Mouna Rebeiz prolonge alors le processus de l'exposition et propose à plusieurs créateurs dont Giles Deacon, Twiggy, Bay Garnett, Zaha Hadid ou encore Sandra Choi de Jimmy Choo de revisiter le tarbouche. Ces créations sont mises en vente par la maison Sothebys, le propos des œuvres devient finalement performatif : les fonds réunis seront reversés à l'association « Innocence en Danger », qui lutte pour la protection de l'enfance contre toutes les formes de maltraitance et d'abus sexuels. L'exposition est à découvrir du 23 février au 3 mars 2015, à la Saatchi Gallery, Londres. VEnte aux enchères le 27 février à midi. Rohman Benidris 01_DSC_7164 03_DSC_9772 12_DSC_9766