Coup de cœur : Barrie

01.05.2015
BARRIE Look 11Lorsque la maison Chanel décide de sauver Barrie, sa manufacture de cachemire historique, elle en fait l’une des marques les plus en vue du moment. Fraîche et inédite, Barrie a sorti cet hiver sa première collection. Par Eugénie Adda   L’histoire remonte à 2012, quand Barrie, la manufacture écossaise qui produit le cachemire pour Chanel depuis plus de 25 ans, subit une crise qui la met au bord de la faillite. L’iconique maison française, qui refuse de voir s’éteindre cette institution centenaire, rachète alors ses actifs, réaffirmant son attachement à l’expertise et au savoir-faire traditionnels. Le rachat est un succès, la manufacture Barrie devient cet hiver une marque à part entière. Maîtrisant les techniques de tissages les plus abouties du monde grâce aux meilleures machines anciennes et high-tech ainsi qu’à une main d’œuvre experte, Barrie Knitwear conçoit des collections 100% cachemire et offre une nouvelle jeunesse à cette matière trop souvent négligée par les jeunes maisons. Sourcé sur les plateaux de Mongolie et à Xinjiang, en Chine, le cachemire est soigneusement examiné avant d’embarquer pour l’Ecosse où il sera tissé, teint puis rincé avec l’eau de la rivière Tweed. Au total, une pièce Barrie passera par quarante étapes de conception avant de rejoindre les collections. Et qu’y voit-on dans ces collections ? Du cachemire, of course, mais travaillé comme jamais. Pour l’hiver 2014, Odile Massuger, à la tête de la maille chez Chanel et directrice artistique de Barrie, rend hommage à l’Ecosse, berceau de la manufacture établie depuis 1903 dans les Scottish Borders . « Une Ecosse un peu fantasmée et pop qui serait incarnée par la délicieuse Twiggy et Mick Jagger, lorsqu'il portait le pull en shetland avec tant de style ! » explique-t-elle, avant de préciser : « Je souhaitais que cette collection évoque avec subtilité les symboles écossais : les couleurs, les différents tricotages de maille, les motifs… autant que les paysages sauvages de la région. »   barrie-2 Pari réussi. Paysages de montagne aux dessins précis, abstractions florales ultra féminines et camouflage oversize, les motifs de cet hiver tiennent autant d’une recherche graphique purement contemporaine que d’une tendre nostalgie pour le jacquard sixites d’Outre-Manche. Une dualité qu’on retrouvera aussi dans la livraison de l’été prochain. Inspirée par un voyage aux Bahamas et la rencontre des cultures, la collection printemps-été 2015 donne au cachemire une dimension nouvelle, plus ethnique et estivale. Les longs cardigans, kimonos graphiques et ponchos seventies semblent pensés pour les soirées d’été alors que les robes frangées, jupes trapèze et marinières accompagneront les fraiches journées du printemps. D’une légèreté rare, le cachemire se dote de motifs 3D, travaillés comme en bas-relief avec une précision qui relève de la prouesse technique. On le retrouve aussi effiloché à la main pour un effet frangé joliment western. Du cachemire repensé pour le daywear, sorti de son carcan bourgeois pour devenir une matière clé du vestiaire contemporain. Pour Odile Massuger, « la femme Barrie est une femme qui ose. Elle sait parfaitement accorder une pièce de la maison avec l'accessoire ou la paire de chaussures qui viendra "twister" sa tenue ». Et qui mieux que la fraiche Lily Collins, photographiée pour la deuxième saison par Karl Lagerfeld, pouvait incarner ce souffle nouveau ? barrie--1 barrie--2 barrie