Femmes

Panoply, "l’image du placard qui déborde n’est plus supportable"

by Adrienne Ribes-Tiphaine
31.01.2017
Qu’elles lancent une application de rencontres, prennent les rennes d’un restaurant étoilé ou façonnent le style d’aujourd’hui, ces huit femmes exercent au sommet de leur art. Leur nom est déjà sur toutes les lèvres...

Par Adrienne Ribes-Tiphaine

Elles sont deux, aussi différentes que complémentaires. Ingrid Brochard, la diplômée de Sciences Po, chevalière de l’Ordre des Arts et des Lettres, créatrice du Mumo – le premier musée mobile pour l’art contemporain. Et Emmanuelle Brizay, l’ancienne d’HEC, aujourd’hui businesswoman active, à la tête du board de plusieurs sociétés. Si pour elles la mode est une question d’attitude, elles l’envisagent d’une manière nouvelle et personnelle. Pour cela, elles inventent Panoply, une plateforme numérique de location de vêtements conçue comme un dressing idéal. Un catalogue dans lequel sont proposées les plus belles marques de la saison en cours (une trentaine, dont Proenza Schouler, Courrèges, Lemaire, Kenzo, Vanessa Seward, Red Valentino). De quoi pallier nos envies de modeuses schizophrènes qui n’ont jamais le temps ni jamais rien à se mettre. 

Pourquoi avoir créé Panoply ?

Ingrid Brochard : Pour ne pas être raisonnable. On souhaite amener les femmes à louer des pièces qu’elles n’auraient jamais osé porter si elles avaient dû les acheter.

Qu’est-ce que Panoply a de différent ?

Emmanuelle Brizay : La plupart des sites de location proposent d’anciennes collections, sans sélection et sans offre de tailles. Panoply, c’est notre choix, avec des modèles vendus en boutique. On répond aux désirs des femmes : pouvoir porter la pièce qu’elles ont vue dans les magazines.

Vous inventez une nouvelle forme de consommation, un hybride de boulimie et de décélération ?

Ingrid : Il est certain que nous ne dépensons plus comme dans les années 2000. L’image du placard qui déborde quand on l’ouvre n’est plus supportable. L’écologie, le recyclage sont autant de paramètres qui viennent nous dire qu’aujourd’hui louer des vêtements a du sens. On s’amuse en louant tant qu’on veut, et on achète moins et mieux.

Comment se passe une location ?

Emmanuelle : La cliente choisit parmi nos trois offres d’abonnement. Puis, grâce à notre œil et à notre équipe de stylistes, elle sélectionne soit sur le site, soit à notre showroom et elle reçoit la pièce et la garde huit jours. La livraison est faite chez elle par coursier à vélo, dans une housse sur cintre. Puis elle est récupérée et envoyée au pressing... bio. C’est une expérience jusqu’au bout.

www.panoplycity.com 

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous