L'Officiel Art

Zao Wou-Ki : “Peindre ce qui ne se voit pas, le souffle, la vie, le vent.”

Tendu entre deux abîmes, tradition chinoise et modernité occidentale, Zao Wou-Ki a mené son Grand Combat pour une beauté sans issue, entre le flux et le reflux de l’espace et du temps. Profondément troublé par l’Action painting américaine, en même temps que par la musique des sons de Varèse, cet art transréel impose son infini turbulent dans la série de grands formats cosmiques entreprise entre 1956 et 2003, que convoque en majesté le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, cinq ans après la disparition du peintre.

L'Officiel Art